Cap au Nord : Tohoku authentique et contrées sauvages d’Hokkaido



Le Tohoku confidentiel

Destination mystérieuse et loin des zones touristiques, le Tohoku est un havre de paix, une terre de traditions empreinte de spiritualité où il fait bon se ressourcer et profiter d’une nature intacte.

Situé au nord de l’île principale de Honshu, il est certainement l’un des secrets les mieux gardés du Japon. En 1689, Matsuo Basho, poète voyageur célèbre pour ses haïku, poème en trois vers, y entreprend un voyage qu’il qualifie de «bout du monde».

Sur les traces de Matsuo Basho, les clients-voyageurs s’arrêtent au Yamadera ou temple dans les montagnes. Il faut gravir plus de mille marches au cœur d’une forêt mystique pour arriver au sommet et admirer la vue spectaculaire sur la vallée.

Les temples d’Hiraizumi méritent le détour et témoignent de la splendeur passée de cette charmante bourgade, autrefois rivale de Kyoto. Les jardins du Motsu-ji sont propices à la méditation mais c’est surtout le Chuson-ji et son pavillon doré où reposent les dépouilles du clan Fujiwara qui attire les curieux.

«Ah, Matsushima!» écrit Basho à la découverte de la baie et ses centaines d’îlots. Le poète n’a en effet pas de mots pour décrire la beauté du lieu qui se dévoile aujourd’hui au gré d’une croisière.

Les clients-voyageurs en quête de spiritualité se dirigent vers les trois montagnes sacrées de Dewa Sanzan qui symbolisent la naissance, la mort et la résurrection. Depuis 1500 ans, les yamabushi, moines des montagnes, arpentent ces chemins et pratiquent l’ascétisme destiné à faire travailler le corps et l’esprit. Le Mont Haguro, la première des montagnes sacrées, est accessible toute l’année. Les marcheurs aguerris aiment randonner entre les monts Gas-san et Yudono-san. Situés à une altitude plus élevée, leur accès est autorisé entre juillet et septembre uniquement.

Pour un aperçu du Japon traditionnel, les voyageurs peuvent prévoir une halte à Sakata. Située sur la côte ouest, cette ville méconnue et agréable était durant l’ère Edo la plaque tournante du commerce de la région. Les anciennes résidences de marchands témoignent de la prospérité passée de la ville.

Dans une maison traditionnelle, les maiko (apprenties geisha) se donnent en spectacle. La seule école du Tohoku se trouve justement à Sakata.

Un voyage dans le Tohoku, c’est aussi remonter au temps des samouraïs. A Aizu-Wakamatsu, les visiteurs se passionnent pour l’histoire des byakkotai, connus dans tout l’archipel pour leur acte de bravoure : en 1868, cette unité de jeunes samouraïs décident de se suicider en voyant, depuis une colline, le château de leur ville en flammes.

Kakunodate, surnommée la petite Kyoto, fascine quiconque s’intéresse au Japon d’antan. Flâner dans le quartier des samouraïs parmi les maisons traditionnelles bordées de cerisiers en fleurs est un véritable enchantement.

Le Tohoku est également apprécié pour ses paysages de montagnes, volcans, lacs de caldeira et forêts. Magnifiques, ils offrent un terrain de jeu idéal pour les marcheurs occasionnels comme pour les randonneurs expérimentés. Les eaux claires du lac Tazawa, le plus profond du Japon, émerveille en toute saison. Tout proche, les couples en voyage de noces au Japon se laissent charmer par une nuit dans un ryokan de Nyuto Onsen, village thermal situé au pied du mont Komagatake. En plein hiver, se délasser dans un rotenburo (bain chaud extérieur) entouré de neige est une expérience fabuleuse.

Hokkaido: la nature à l’état brut

Du Tohoku à Hokkaido, il n’y a qu’un tunnel sous la mer que le shinkansen (TGV japonais) emprunte depuis 2016. Depuis Tokyo, 4h suffisent pour rejoindre Hakodate, la porte d’entrée d’Hokkaido au sud de l’île. Ville portuaire agréable, la symétrie parfaite de sa baie illuminée se dévoile chaque soir depuis le sommet du Mont Hakodate, accessible en téléphérique.

Île de feu et de glace, Hokkaido se découvre au gré de ses nombreux parcs nationaux pour le plus grand plaisir des amoureux de grands espaces et de randonnées. Lors d’un voyage à Hokkaido, les clients-voyageurs s’intéressent aussi au premier peuple établi au Japon, les Aïnou. Longtemps stigmatisée, la culture aïnou est désormais reconnue, et le village folklorique de Shiraoi près du parc naturel Shikotsu-Toya permet d’en apprendre plus sur les traditions, les croyances et l’artisanat de cette minorité indigène. Plus à l’est, le parc national d’Akan dévoile ses trésors naturels : le village Aïnou Kotan, les monts Meakan et surtout le lac Mashu, le plus transparent du Japon.

La péninsule de Shiretoko, la fin de la terre en langue aïnou, est sans doute le territoire le plus isolé du Japon. Ici, point de route. Seul un bateau de croisière permet d’admirer la côte sauvage et ses falaises. La région des cinq lacs propose de belles balades avec, en arrière-plan, les plus hauts sommets de la péninsule. Pour les randonneurs chevronnés, Monde Authentique recommande d’être accompagné d’un guide local anglophone car, à Shiretoko, l’ours brun règne en maître.

Les plus aventureux se rendent vers les îles de Rebun et Rishiri, tout au nord d’Hokkaido. A Rebun, les voyageurs adorent marcher sur les chemins de crêtes qui surplombent de petites criques.

Le volcan Rishiri, sur l’île du même nom, défie les randonneurs tandis que les moins sportifs font le tour de l’île à vélo, à la découverte des petits villages de pêcheurs.

Quand voyager dans le nord du Japon avec Monde Authentique ?

Un voyage au Japon à la découverte du nord sauvage est possible en toute saison en fonction des souhaits de chacun.

En hiver, les chutes de neige sont abondantes et les skieurs peuvent alors dévaler les pistes de Zao Onsen ou Niseko avant de se relaxer dans un bain chaud. Les grues du Japon, symbole de longévité, se laissent observer dans le parc national de Kushiro. La capitale d’Hokkaido, Sapporo, accueille chaque année le festival de la neige en février, dont les impressionnantes sculptures de glace sont mondialement réputées.

Le printemps est encore frais et les cerisiers fleurissent plus tard, généralement entre mi-avril et début mai.

En été, la chaleur est moins étouffante et le taux d’humidité moins élevé qu’ailleurs au Japon. C’est la saison parfaite pour randonner dans les parcs nationaux d’Hokkaido et se balader à vélo autour des champs fleuris de Furano. Début août, Akita, Aomori et Sendai accueillent trois des plus importants festivals d’été du Japon. Autant d’occasions de découvrir ces villes du Tohoku sous un angle festif.

Au début de l’automne, les premières feuilles rougissent dans le parc national Daisetsuzan où trônent les plus hauts sommets d’Hokkaido. Plus tard en octobre, les plaines du Tohoku laissent entrevoir leurs plus belles couleurs notamment dans les gorges d’Oirase près du lac Towada.

La région du Tohoku est très bien desservie par les transports en commun et facile à visiter en liberté avec un JR Pass. Le réseau ferroviaire est, en revanche, peu développé à Hokkaido. Une location de voiture est nécessaire pour découvrir les coins les plus reculés de l’île sans contrainte. Monde Authentique se charge des formalités de réservation et de traduction du permis à l’avance.

En tant que spécialistes des voyages sur mesure au Japon, les créateurs de voyages de Monde Authentique sont ravis de promouvoir un Japon hors des sentiers battus comme le Tohoku et Hokkaido. Assurément un voyage surprenant, authentique et proche des populations locales.

7 BONNES RAISONS DE VOYAGER AVEC MONDE AUTHENTIQUE

LE SUR-MESURE
Pas d'itinéaire pré-établi : un voyage à vos mesures selon vos envies
L'EXPERTISE
Des créateurs de voyages défricheurs et spécialistes de leurs destinations
L'EXPERIENCE
Des créateurs de voyages seniors à la technicité reconnue pour un voyage sans faute
LA DISPONIBILITE
Nos créateurs de voyages prennent le temps de vous comprendre
LA FLEXIBILITE
Des voyages à géométrie variable.
Un seul impératif : au minimum 6 nuits consécutives
LE GOÛT
Le temps de la découverte : des établissements choisis avec soin
LES GARANTIES
Prix ferme à l'inscription, assurance RC pro, garantie des fonds.
Partez l'esprit libre
Inscrivez vous à notre newsletter