Le Zimbabwe hors des sentiers battus



Mana Pools : royaume du safari pédestre

Pour les amateurs éclairés, Mana Pools est un paradis où sont pratiqués des safaris en canoë, à pied et bien sûr en 4×4. Ce parc particulier, d’accès difficile, vit au rythme des saisons et plus particulièrement au rythme du fleuve. Son nom “Mana” lui vient de la langue Shona qui signifie “4” et désigne les 4 lacs (pools) permanents formés par le fleuve Zambèze qui traverse la région.
 
Situé dans le prolongement du lac Kariba au nord du Zimbabwe, le parc attire sur ses berges une faune variée et importante. Créé en 1975, il a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO dès 1984, ce qui n’est que justice tant la région est magnifique.
 
L’omniprésence de l’eau attire la faune, que l’on observe depuis l’eau ou depuis la terre, quand les animaux n’établissent pas leurs quartiers au cœur même du camp ! Ici, hippopotames, crocodiles, éléphants, buffles, léopards et guépards règnent en maîtres. Les hyènes et les lions visitent la région durant les mois d’hiver. Les plaines sont quant à elles peuplées de troupeaux de zèbres, de waterbucks et diverses espèces d’antilopes. La région attire également de très nombreuses espèces d’oiseaux.

Le lac Kariba et le parc national de Matusadona : pour un safari original

Parmi les lieux africains chargés de mystères, le lac Kariba, indissociable du parc national de Matusadona, ponctue le cours du fleuve Zambèze comme les Chutes Victoria. Né de la construction d’un barrage entre la Zambie et le Zimbabwe, il est le second plus grand lac artificiel au monde. A sa création, la montée des eaux menaça directement plus de 7000 animaux sauvages. L’opération Noë qui fut alors lancée consista à les évacuer des îles où ils avaient trouvé refuge et à les ramener sur la côte.

Ces îles sont autant de petits paradis et les rives du lac forment de magnifiques paysages. De nombreuses forêts bordent le lac et parmi elles la plus étonnante se situe dans le Matusadona National Park, où des milliers d’arbres de teck sont en partie immergés.

Le parc de Matusadona se compose de 3 régions distinctes : le lac et ses rives, une forêt et la vallée du Zambèze qui les relie. Chacune attire sa faune propre constituée d’espèces animales différentes, jouissant ainsi d’une grande diversité : éléphants, hippopotames, hyènes, buffles, rhinocéros, zèbres, léopards, etc. mais également des espèces plus rares d’oiseaux et de poissons notamment.

Si les crocodiles et les hippopotames viennent s’abreuver et peupler les rives, de nombreuses autres espèces sont également attirées par la présence de l’eau. Le lac Kariba côté Zimbabwe est donc devenu un haut lieu touristique tout en restant très sauvage. Les couchers de soleil somptueux ont fait la renommée de la région, ainsi que les activités safaris qui proposent aussi bien des observations en voguant tranquillement au fil de l’eau en bateau ou en canoë que depuis le rivage, des parties de pêche ou encore la possibilité de baignades au milieu du lac. Les guides sont habilités à faire découvrir la savane à pied mais ils peuvent aussi accompagner une session d’escalade au sommet de laquelle une vue grandiose sur les paysages environnants récompense l’effort.

Par ailleurs, passer 2 ou 3 jours à bord d’un bateau-péniche privatif est une expérience originale de safari qui permet de savourer le temps qui passe au rythme des flots. De manière plus classique, quelques camps et lodges de luxe émaillent les rives du lac tout en conservant une atmosphère “seul au monde” qui leur concède un luxe encore plus précieux et irremplaçable.

Parc national de Gonarezhou : un site encore sauvage et méconnu

Deuxième plus grand parc du Zimbabwe derrière Hwange, le parc national de Gonarezhou situé au sud-est du pays est limitrophe du parc Kruger en Afrique du Sud et du grand parc transfrontalier du Limpopo au Mozambique. Avec plus de 5000 km², il fait partie du Great Limpopo Transfontier Park.
 
Renommé pour ses éléphants et ses paysages emblématiques et sublimes de falaises de grès, ce parc créé en 1975 a longtemps été fermé au public : d’abord en raison de la guerre d’indépendance de la Rhodésie, puis à cause de la guerre civile mozambicaine.
 
Depuis, la population d’éléphants du parc Gonarezhou s’est étoffée, rendant ainsi hommage à son nom provenant de la langue shona qui se traduit par “la place des éléphants”. Un choix de nom amusant, dans la mesure où le parc fut à l’origine créé pour protéger et favoriser l’implantation dans la région du lycaon, alors en voie de disparition ! Aujourd’hui 12 meutes s’y répartissent, faisant ainsi du parc l’un des meilleurs endroits au monde (avec Mana Pools) pour observer cette espèce.
 
Malgré le braconnage, le Gonarezhou National Park émerveille les visiteurs avec sa riche faune : plus de 116 espèces de mammifères dont les fameux Big 5 (lions, éléphants, léopards, rhinocéros et buffles) sans pour autant oublier quelques espèces rares moins connues, comme la petite antilope suni ou les guépards royaux ; au moins autant de reptiles et plus de 500 espèces d’oiseaux !
 
Mais attention, toute cette richesse se mérite et il ne faut pas s’attendre à trouver de nombreux animaux faciles à approcher et à observer. Ici les animaux sont craintifs, séquelles du braconnage, ce qui rend les rencontres encore plus merveilleuses et saisissantes.
 
Destination confidentielle, le parc de Gonarezhou permet de découvrir les paysages splendides d’un écosystème varié où se côtoient grandes plaines et forêts de mopanes. Trois rivières parcourent le parc : au nord les rivières Save et Runde, au sud la rivière Mwenezi. Ici et là quelques lacs et plans d’eau émaillent les lieux, attirant la vie sauvage. Point d’orgue des paysages de Gonarezhou : les falaises de Chilo aux couleurs beiges, jaunes, ocres dont les tons changent au fil de la journée par le jeu de la lumière. Elles s’en trouvent sublimées par le soleil couchant, créant un spectacle splendide pour les yeux et un régal pour les photographes.
 
A l’écart du tourisme de masse, le parc national de Gonarezhou est devenu une réserve préservée exceptionnelleles conditions d’accueil sont limitées à un restcamp, des emplacements de camping et un beau lodge. Les guides qui font découvrir les lieux proposent de la randonnée, du safari 4×4, de l’équitation, de la pêche et la possibilité de s’essayer au pistage des animaux nocturnes.

Les Eastern Highlands : des parcs isolés parmi de hauts sommets

La frontière Est du pays séparant le Zimbabwe du Mozambique est marquée par une chaîne de montagnes qui comptent parmi les plus hauts sommets du pays. Les plus remarquables d’entre eux se situent au Nord-Est dans les montagnes de l’Inyanga et culminent à 2592m avec l’Inyangani. A leurs pieds se déroule une vaste région aux immenses étendues sauvages où la nature a façonné des paysages fabuleux qui semblent varier à chaque virage.
 
Se rendre dans les Highlands de l’Est, c’est partir pour un voyage inédit dans des paysages grandioses avec pour motivations premières de se reposer, profiter de la montagne, partir à l’assaut de l’Inyangani ou arpenter les chemins de randonnées. D’une balade d’une heure à plusieurs jours de trek au cœur de montagnes luxuriantes à la découverte de vallées fertiles et de cascades, c’est le paradis des amateurs de marche. Les randonneurs avertis trouvent au cœur des parcs naturels des lieux d’exceptions tels des gorges profondes et de nombreuses chutes d’eau, dont les Mtarazi Falls, les plus hautes du pays. Les passionnés d’avifaune sont quant à eux comblés par la richesse de la forêt dense : accompagné de guides spécialisés, des centaines d’espèces différentes sont à découvrir.
 
Dans cette très vaste région se détachent :
  • Au sud, le parc de Chimanimani
  • Au centre, près de Mutare, le Bvumba National Park
  • Au nord, le parc de Nyanga
 

Le parc national de Chimanimani

Tout au sud, le Chimanimani National Park est réputé pour ses majestueux pics de granit et se destine principalement aux randonneurs. Le parc est parsemé de vastes savanes blondes que parcourent des rivières limpides qui invitent à la baignade, des pics de granit et des colonnes de grès assurent le relief. La beauté sauvage des montagnes est bien souvent ce qui attire le visiteur car la faune s’y fait discrète : ici point de Big 5, mais des babouins, de petites antilopes discrètes (céphalophes bleus, oréotragues), cobes à croissants et rares léopards.

Le parc national de Bvumba

Près de Mutare, ville minière de l’est hors des sentiers battus, des pics enveloppés de brume s’alignent jusqu’au Mozambique ! Le nom de la ville fait directement référence à son activité minière puisque la traduction du nom shona signifie “pièce de métal”, en référence aux filons d’or découverts.

On passe à Mutare pour se rendre au Mozambique et surtout pour partir à la découverte des monts Bvumba (ou Vumba) au sein du Bvumba National Park. Le plus haut sommet culmine à 1911m à Castle Beacon. Ici, c’est un jardin d’Eden qui attend le voyageur : un microclimat particulier y a permis le développement d’un écosystème exceptionnel. La Bunga Forest Botanical Reserve et les Bvumba Botanical Gardens hébergent des plantes et des essences magnifiques dans un cadre incroyable au cœur d’arbres indigènes : c’est toute une collection de fleurs africaines d’hiver et d’été qu’on ne voit que rarement comme des aloès, des protéas, des orchidées rares…

A noter également, l’ambiance paisible et l’accueil authentique des habitants. Ces derniers sympathisent facilement et ont à cœur de faire découvrir la culture chaleureuse du peuple Tonga. L’immersion y est facile car le voyageur est accueilli comme un visiteur, non un touriste.

Le parc national de Nyanga

Plus au nord se trouve le Nyanga National Park qui se distingue par ses beaux paysages verdoyants. Comme pour le parc de Chimanimani, la faune ne constitue pas l’attraction première pour une visite. On peut apercevoir des singes, de petites et grandes antilopes, des hyènes et de discrets léopards.

Le parc de Nyanga abrite le mont Inyangani, plus haut sommet du Zimbabwe… et c’est ce dernier qui attire majoritairement les visiteurs. Il est accessible à tous malgré ses 2592m d’altitude et il offre un point de vue saisissant aussi bien sur le Zimbabwe que sur le Mozambique.

Mise à part l’ascension de l’Inyangani, le parc propose de nombreuses possibilités de randonnées de tous niveaux, au cours desquelles émergent des paysages inattendus en Afrique : montagnes couvertes de pins, diverses cascades plus ou moins vertigineuses et alternance de plaines et de vallées à la végétation luxuriante. Des visites guidées ornithologiques ainsi que le plus grand élevage de truites du pays font également partie des points d’intérêts de la région.

Les ruines de Khami : petite sœur de Great Zimbabwe

Un autre emblème de l’histoire du Zimbabwe est constitué par les ruines Khami. Elles sont situées au sud-ouest du pays, à une vingtaine de kilomètres de Bulawayo. Comptant parmi les plus belles ruines du pays, elles portent également le souvenir d’une civilisation disparue et sont elles aussi classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, au même titre que Great Zimbabwe. Elles sont un lieu de légendes, et ont surpris les premiers colons européens qui leur ont prêté une origine biblique.

Khami était la capitale du royaume Torwa, créé lors de l’effondrement du royaume du Great Zimbabwe entre les XVème et XVIIème siècles dans la vallée de Khami. Elle recouvrait alors une quarantaine d’hectares. Les murs et plateformes que l’on peut aujourd’hui admirer ont été construits sur le même modèle et avec des techniques identiques que Great Zimbabwe.

La capitale de Khami connut un règne moins long que sa grande sœur. Elle capitula lors des invasions de la région par le peuple Ndebele. La cité fut incendiée, mais ses vestiges sont longtemps restés sacrés, et ont été utilisés comme centre religieux et spirituel par Lobengula, grand chef ndebele. Les Européens ne découvriront l’existence de ce lieu que tardivement.

Une curiosité du lieu : la grande croix en pierre disposée au sommet de la colline. Ses origines sont un mystère, mais quelques théories affirment qu’elle fut placée là par un missionnaire portugais au XVIIème siècle.

Pêle-mêle… Si l’on a encore du temps à revendre !

Les rochers en équilibre d’Epworth

Au sud d’Harare, les Balancing Rocks peuvent faire l’objet d’une petite excursion. Reproduits sur les billets de banques, ils sont emblématiques du pays. Même si le site géologique est intéressant car représentatif d’un phénomène totalement naturel, il ne mérite pas que l’on s’y attarde longuement, surtout si les Matopos sont prévus au programme de l’itinéraire du voyage. Une observation de ces curiosités naturelles depuis la route peut être suffisante.

 

La Save Valley Conservancy

Constituée d’un regroupement d’anciens ranchs, cette vaste zone de 3200km² a été dévastée par les activités humaines. Zone protégée depuis quelques années maintenant, la nature y reprend peu à peu ses droits avec des paysages variés qui comptent une grande diversité de plantes et d’oiseaux. La réintroduction d’un grand nombre d’animaux favorise le repeuplement, ce qui promet pour ce lieu de devenir une belle destination safari dans les années à venir. La Save Valley se situe dans la région de Lowveld, au sud du site de Great Zimbabwe, et elle œuvre à la protection des rhinocéros noirs, espèce particulièrement menacée.

Antelope Park

A quelques kilomètres de Gweru, ce parc offre une grande variété d’espèces sauvages et présente l’avantage de pouvoir les approcher assez facilement dans un environnement naturel. De nombreuses expériences sont proposées au sein de ce parc : marche à proximité des éléphants, équitation, canoë, pêche…

7 BONNES RAISONS DE VOYAGER AVEC MONDE AUTHENTIQUE

LE SUR-MESURE
Pas d'itinéaire pré-établi : un voyage à vos mesures selon vos envies
L'EXPERTISE
Des créateurs de voyages défricheurs et spécialistes de leurs destinations
L'EXPERIENCE
Des créateurs de voyages seniors à la technicité reconnue pour un voyage sans faute
LA DISPONIBILITE
Nos créateurs de voyages prennent le temps de vous comprendre
LA FLEXIBILITE
Des voyages à géométrie variable.
Un seul impératif : au minimum 6 nuits consécutives
LE GOÛT
Le temps de la découverte : des établissements choisis avec soin
LES GARANTIES
Prix ferme à l'inscription, assurance RC pro, garantie des fonds.
Partez l'esprit libre
Inscrivez vous à notre newsletter