La Carretera Austral, route emblématique de Patagonie



La région d’Aysen, entre la région des lacs et la région de Magellan, est une région méconnue, très peu peuplée (moins d’un habitant au kilomètre carré) et injustement oubliée de ceux qui entreprennent un voyage en Patagonie.

Cette région offre un panorama incroyable de montagnes, de glaciers, de fjords et de lacs. Les amateurs de sport y pratiquent trekking et rafting.

Sauvage et peu explorée, la région d’Aysen est la région idéale pour les amateurs d’écotourisme car la nature y est très préservée. C’est également un paradis pour les amateurs de pêche puisque c’est la partie la plus riche en eau douce de tout le Chili.

Cette région comble les voyageurs indépendants, épris de liberté et qui recherchent un lien direct avec la nature et l’isolement. Un 4×4 est indispensable pour ce road trip de 8 à 15 jours selon les étapes. Pour éviter au maximum les risques de routes coupées, il est préférable d’envisager ce voyage lors de l’été austral, de novembre à février.

La route australe

Le projet de construction de cette route, la carretera austral, a été initié par le Général Pinochet en 1976 pour désenclaver la région d’Aysen. L’objectif était de relier les différents villages de la région mais aussi de connecter la région à la fois au nord à la région des lacs et au sud à la région de Magellan. Avant la construction de la carretera austral, il fallait contourner la région et passer par l’Argentine pour aller de Coyhaique au sud du pays. 

Dans cette zone, la cordillère des Andes ne constitue pas la frontière naturelle entre le Chili et l’Argentine : elle se dresse le long du Pacifique, ce qui rend plus facile les échanges entre les deux pays et qui donc a retardé la construction de cette voie, la route nationale n°7.

La carretera austral, route mythique de la Patagonie n’est goudronnée que sur un peu plus de la moitié de son trajet. Son revêtement a été complété ces 30 dernières années mais il faut garder à l’esprit qu’à certains endroits la route n’est en fait qu’un chemin, qu’il faut parfois traverser des cours d’eau et que le recours à un véhicule 4×4 est indispensable. Partir en road trip sur la route australe nécessite d’emporter 2 roues de secours et des réserves de carburant.

Emprunter cette route mythique permet de découvrir des paysages à couper le souffle : la carretera austral traverse 18 réserves et zones naturelles protégées, à la nature vierge. Entre deux étapes, les voyageurs empruntent des sentiers de randonnées méconnus et peuvent découvrir une Patagonie inexplorée hors des sentiers battus.

De la région des lacs à Futaleufú via la route 40 et Esquel

Le Nord de la carretera austral implique de combiner un voyage en voiture avec des traversées de lacs et de détroits en bateau. Depuis Puerto Montt, 3 passages en bateau sont indispensables.

De nombreux voyageurs qui empruntent la carretera austral choisissent donc de partir de Bariloche, en Argentine et d’emprunter la route 40 jusqu’à Esquel.

De là, la route 40 est reliée à la carretera austral et le voyage dans cette région du Chili peut commencer. 

La première étape sur la route 7 est Futaleufú, à quelques kilomètres de la frontière avec l’Argentine. La région se caractérise par sa végétation abondante, ses glaciers et ses volcans et des paysages impressionnants tels les profonds canyons traversés par le fleuve Futaleufú, ou des havres de paix tels les Espolón ou le Yelcho.

La commune de Futaleufú conserve le charme d’une ville du sud, avec ses maisons en bois typiques et ses cheminées fumantes. L’attraction principale de Futaleufú est la possibilité de réaliser une descente en rafting : la rivière Futaleufú est la plus fréquentée du monde pour faire du rafting. Son grand volume d’eau fait de ses rapides une aventure inoubliable. Il convient d’avoir une certaine expérience pour l’emprunter. 

De Futaleufú à Coyhaique

Il faut 2 ou 3 jours de route pour relier Futaleufú à Cohyaique, en passant par Palena, la Junta et Puyuhuapi

Aux environ de la Junta, de très beaux sentiers dans des forêts primaires invitent à la randonnée. Un peu plus au sud, les buts d’excursions sont le lac Rosselot dans la réserve du même nom, le lac vert où l’on pratique le kayak, et la rivière Figueroa où l’on pratique le rafting.

Plus au Sud, Puyuhuapi est connue pour ses thermes. C’est une étape reposante sur la route, entre deux activités plus exigeantes physiquement.

De Puyuhuapi, route vers Coyhaique en passant le long du parc national Queulat et de la réserve nationale Lago del Torres. Le Queulat compte 3 sentiers qui offrent tous une vue sur la banquise millénaire et le lagon de Tempanos, de couleur laiteuse (en raison de la présence de minéraux). C’est l’un des parcs naturels les plus emblématiques de la Patagonie, contenant certaines des zones les moins altérées par l’humanité dans la région. Il a une géographie accidentée, des forêts luxuriantes, des cascades, des fjords, des rivières et des congères.

De Coyhaique à Cochrane

Il faut encore 2 ou 3 jours pour se rendre jusqu’à Cochrane en passant par le parc national Cerro Castillo. Les cathédrales de marbre et la laguna San Rafael sont les 2 clous d‘un voyage sur la carretera austral. 

Les cathédrales de marbre sont un merveilleux sanctuaire de la nature, un lieu d’une grande beauté où les vagues constantes du lac ont érodé et poli le calcaire, laissant de belles cavernes aux formes capricieuses. De belles galeries creusées dans la roche, aux couleurs bleutées et magnifiées par les rayons du soleil se reflètent sur l’eau.

La lagune San Rafael se visite en bateau. La navigation, 125km entre les canaux de Patagonie, les îles verdoyantes et les fjords d’une nature exubérante, mène au parc national de San Rafael, déclaré réserve mondiale de la biosphère. D’énormes blocs de glace se détachent du glacier et rejoignent les icebergs qui flottent non loin. C’est à bord d’un zodiac™ que l’on se rapproche du glacier San Rafael et de ses nombreux icebergs.

Sur la route vers Cochrane, les paysages du parc national Patagonia changent tous les kilomètres. Les guanacos passent d’un côté à l’autre de la piste avec, en toile de fond, la cordillère enneigée et les lagunes. Au paso Roballos, le paysage change pour laisser sa place à une steppe et des lagunes habitées par des flamants roses. La géomorphologie de Cochrane s’exprime à travers la chaîne de montagnes de Patagonie, qui présente une déformation importante par les glaciers. On y trouve des champs de glace, la rivière Baker (la plus grande rivière du pays) et des lacs, lagunes, rivières et ruisseaux.

Au Sud de Cochrane

Il faut encore 4h de route pour rejoindre O’Higgins, qui marque la fin de la route australe. A mi-chemin entre Cochrane et O’Higgins, le ravissant village de Tortel dont les maisons sont reliées par des passerelles mérite le détour. Il n’est pas possible d’aller plus au sud qu’O’Higgins. Les voyageurs choisissent donc, au départ de Cochrane, de retraverser la frontière vers l’Argentine vers El Calafate par la route 40 (12h de route, en 3 ou 4 jours via des étapes en Argentine) avant éventuellement de revenir au Chili, au niveau du parc national Torres del Paine.

Les clients-voyageurs ont également consulté

7 BONNES RAISONS DE VOYAGER AVEC MONDE AUTHENTIQUE

LE SUR-MESURE
Pas d'itinéaire pré-établi : un voyage à vos mesures selon vos envies
L'EXPERTISE
Des créateurs de voyages défricheurs et spécialistes de leurs destinations
L'EXPERIENCE
Des créateurs de voyages seniors à la technicité reconnue pour un voyage sans faute
LA DISPONIBILITE
Nos créateurs de voyages prennent le temps de vous comprendre
LA FLEXIBILITE
Des voyages à géométrie variable.
Un seul impératif : au minimum 6 nuits consécutives
LE GOÛT
Le temps de la découverte : des établissements choisis avec soin
LES GARANTIES
Prix ferme à l'inscription, assurance RC pro, garantie des fonds.
Partez l'esprit libre
Inscrivez vous à notre newsletter