Safari dans le désert de la réserve du Central Kalahari

La réserve du Central Kalahari est l’une des plus vastes d’Afrique australe. Ses paysages semi-désertiques, posés sur le désert du Kalahari et parsemés de pans (anciennes étendues d’eau aujourd’hui asséchées) s’étendent sur près de 52 000 km². La réserve, créée en 1961, n’est accessible au public que depuis 1980. A l’origine, l’idée était d’en faire un territoire protégé où les bushmen pourraient conserver leur mode de vie traditionnel. A l’heure actuelle, il existe toujours quelques villages à travers la réserve qui restent interdits aux visiteurs extérieurs.

La réserve du Central Kalahari

Peu fréquentée par les voyageurs, la réserve du Central Kalahari est sauvage et offre des panoramas de plaines herbeuses à perte de vue. Les conditions de vie dans le désert sont rudes : les espèces qui vivent dans le Central Kalahari (oryx, springbok, bubales, gazelles…) ont dû s’adapter pour survivre. Elles se déplacent souvent en groupes de petites tailles. Quelques espèces rares comme la sitatunga, la hyène brune ou le caracal vivent également sur ces terres hostiles. Et bien sûr les fameux lions du Kalahari, reconnaissables à leur imposante crinière noire.
Les amateurs de safari choisiront pour voyager dans la réserve du Central Kalahari, les mois de novembre à mars/avril.
Pendant la saison des pluies (novembre à février), les plaines reverdissent comme par miracle et le désert se couvre alors parfois d’un tapis de fleurs sauvages. Les troupeaux sont plus dispersés qu’en saison sèche car la nourriture se fait alors plus abondante.
Ainsi va le cycle de la vie dans la réserve du Central Kalahari. Au cœur de ces paysages arides (surtout de juin à octobre), Deception Valley et Passarge Valley sont les témoins de la présence d’anciens lits de rivière, aujourd’hui asséchés. Episodiquement, avec les pluies, les animaux reviennent en nombre, attirés par l’eau présente dans les différentes cuvettes argileuses.
Notre suggestion : 2 à 4 nuits. En dehors des sites de camping, il existe très peu d’hébergements dans la réserve elle-même. L’accès aux hébergements se fait essentiellement par avion-taxi (petit avion de brousse).

Nos clients-voyageurs aimeront

  • Parcourir ces vastes plaines sans fin,
  • Se laisser surprendre par les paysages changeants du désert,
  • Observer des espèces adaptées au désert,
  • Admirer les cieux étoilés du désert du Kalahari,
  • Contempler un lion du Kalahari,
  • Comprendre l’histoire de cette terre grâce à un guide San.