Safaris et vie sauvage

En Afrique du Sud, vie sauvage, safaris et parc nationaux sont quasiment indissociables. A travers l’ensemble du pays, le client-voyageur trouve des espaces protégés dont beaucoup sont dédiés à la protection et à l’observation de la vie animale.
Tous les parcs nationaux sont accessibles en véhicule de location. Dans ce cas, le client-voyageur effectue ses safaris lui-même avec son véhicule, au gré de ses envies.
Il existe également de très nombreuses réserves privées, notamment dans les environs du parc Kruger. Dans ce cas, les safaris s’effectuent en 4×4 ouvert avec guide/ranger. L’occasion de bénéficier d’explications et d’informations précises sur la faune et la flore.

Safari dans le parc national Kruger

Le national parc Kruger, situé à l’est du pays, frontalier avec le Mozambique, s’étire sur plus de 350 kilomètres du nord au sud. Avec ses 20 000 km², à lui seul il représente la taille du pays de Galles. Le parc Kruger est l’un des plus grands parcs d’Afrique du Sud, entièrement dédié à la vie sauvage. Du nord au sud, le parc est composé de différents écosystèmes, qui abritent chacun une faune et une flore spécifiques. Entre rivières, escarpements, forêts, savane arbustive, grande plaine ouverte, les paysages sont assez variés et les expériences de brousse diverses. Le parc abrite les fameux Big 5.
Notre suggestion : de 2 à 7 nuits pour les passionnés de faune ou pour ceux qui souhaitent découvrir le parc dans toute sa longueur. Des hébergements (rest camp ou réserves privées) sont disséminés à travers le parc, ce qui permet d’y séjourner plusieurs nuits d’affilée, à des endroits différents.

Séjour et safari dans une réserve privée

Les réserves privées sont des concessions dans lesquelles le client-voyageur peut séjourner en lodge ou en camp de toile, et effectuer des safaris guidés. La prise en charge est alors totale : les safaris, en général au nombre de deux par jour (le matin tôt et en fin d’après-midi), sont effectués en 4×4 ouverts avec guide/ranger (anglophone pour la plupart des réserves). Le choix le plus important de réserves privées se trouve près du parc Kruger. Certaines réserves privées sont situées à l’intérieur même du parc national. Il n’existe alors aucune barrière entre la concession privée et le parc national et les animaux circulent totalement librement.
Certaines réserves privées proposent des safaris à pied, avec guide/ranger armé, des safaris en bateau ou encore même des safaris de nuit. Il existe des réserves privées pour pratiquement tous les budgets.
Il existe également de très nombreuses réserves privées à travers l’ensemble du pays (dans le nord, vers les parcs du Pilanesberg, de Madikwe ou même dans le désert du Kalahari) mais elles sont principalement situées le long de la côte (dans la région de Port Elizabeth et vers le parc de Hluhluwe/Umfolozi notamment). Où qu’il soit, le client-voyageur peut ainsi effectuer un safari dans de très bonnes conditions d’observation. L’hébergement, selon les étapes, s’effectue en lodge ou en camp de toile, au confort classique ou de luxe.
Notre suggestion : 2 à 4 nuits pour profiter pleinement des lieux et des conditions de safaris.

Safari dans le parc de Hluhluwe/Umfolozi

Créées en 1895, les deux réserves sont aujourd’hui réunies. A l’est de Durban (à environ 3h30 de route), le parc de Hluhluwe/Umfolozi doit sa réputation à son implication dans la protection et la sauvegarde des rhinocéros blancs et plus récemment des rhinocéros noirs. Longtemps chassés pour leur corne, les rhinocéros avaient pratiquement disparu de cette zone. De nombreuses espèces animales (éléphants, lions, girafes, guépards, nyalas, lycaons…) vivent également dans ce territoire vallonné.
La découverte du parc de Hluhluwe/Umfolozi se combine parfaitement avec un séjour au bord de l’océan, à Santa Lucia, ou un peu plus au nord dans la région plus sauvage de Sodwana Bay/Kosi Bay.
Notre suggestion : 1 à 2 nuits pour la visite du parc, 2 à 4 nuits avec un séjour sur la côte.

Le parc de Addo Elephant

Le parc de Addo Elephant est situé à une cinquantaine de kilomètres de Port Elisabeth, sur la côte sud. Comme son nom l’indique, ce parc s’est spécialisé dans la sauvegarde et la protection des éléphants, autrefois quasiment éradiqués par les chasseurs et les fermiers de la région. Le parc, tout en longueur, offre une végétation et des habitats très diversifiés. Zèbres, élans, kudus, phacochères… circulent librement dans le parc. Des lions ont récemment été réintroduits. De nombreux oiseaux peuplent également le parc.
Notre suggestion : 1 à 2 nuits dans le parc lui-même ou dans les alentours.

Safari dans le parc du Pilanesberg

Le parc du Pilanesberg est situé à seulement 2h30 de route au nord de Johannesburg, dans une zone sans paludisme. C’est l’occasion d’observer les Big 5 sans parcourir trop de kilomètres. Il est apprécié par ceux qui ne souhaitent pas se rendre jusqu’au parc Kruger. Le parc du Pilanesberg est situé sur l’emplacement d’un volcan éteint, ce qui donne ces paysages vallonnés et ces escarpements rocheux au charme unique. Il est devenu au fil des années le refuge d’une faune particulièrement riche et intéressante. Ainsi, hypotragues noires et lycaons, difficiles à trouver dans les autres parcs, peuvent être observés ici, tout comme rhinocéros noirs et blancs, buffles, élans, girafes…
Un safari dans le parc du Pilanesberg se combine parfaitement avec un séjour à Sun City, situé à seulement 10 kilomètres du parc.
Notre suggestion : 2 à 3 nuits pour les safaris et 4 à 6 nuits avec un séjour combiné à Sun City.

L’iSimangaliso Wetland Park et l’estuaire de Santa Lucia

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, l’estuaire de Santa Lucia est l’un des plus vastes systèmes estuarien d’Afrique (plus de 80 km de long). Il abrite notamment l’une des plus importantes populations d’hippopotames du pays. Il n’est d’ailleurs pas rare d’en croiser un au détour d’une rue de Santa Lucia ou dans le jardin de certains hébergements. Une croisière sur le lac permet de les observer ainsi que les nombreux crocodiles et oiseaux, dont pélicans gris et flamants roses.
En été austral, la plage de Santa Lucia et celle de Cap Vidal plus au nord constituent une pause très agréable. La baignade y est possible à condition de ne pas nager trop au large.

Quelques étapes insolites

Au cours d’un voyage, les possibilités d’observer les animaux, grands ou plus petits, sont fréquentes et variées.
A deux pas du Cap, la plage de Boulder’s Beach est le rendez-vous préféré des manchots du Cap. Un centre de protection a vu le jour il y a quelques années afin de mettre en place un véritable programme de sauvegarde de cette espèce aujourd’hui menacée.
En séjournant à Hermanus entre juin et octobre, le voyageur peut observer les baleines de Biscaye qui demeurent régulièrement dans la baie, lors de leur migration annuelle. Des sorties guidées en bateau sont l’occasion de les approcher de près. Mais il suffit aussi parfois de rester simplement le long du rivage, assis tranquillement sur un banc, pour les contempler.
Notre suggestion : par sécurité, prévoir un minimum de 2 nuits. Il arrive parfois qu’une journée passe sans qu’aucune baleine ne fasse son apparition…
D’octobre à mars, le client-voyageur peut assister à la ponte des tortues luths et des tortues caouannes. De retour sur leur lieu de naissance, elles viennent déposer leurs œufs sur certaines plages protégées du parc marin du Maputaland, dans la région entre Sodwana Bay et Kosi Bay. Leur observation est réglementée. Des sorties guidées et encadrées sont organisées de nuit, par certains lodges uniquement.
Notre suggestion : 2 à 3 nuits
Les amateurs d’émotions fortes ne manqueront pas la plongée requin ou plongée “Grand Blanc” dans la région de Gansbaaï ou vers Mossel Bay. L’aller-retour vers Gansbaaï peut se faire dans la journée depuis Le Cap, mais la route longeant l’océan mérite qu’on lui consacre du temps.

Nos clients-voyageurs aiment

  • Les safaris en véhicule totalement ouvert pour un maximum de sensations
  • Assister à la ponte des tortues en pleine nuit, sur la plage, vers Sodwana Bay
  • Guetter l’arrivée d’une baleine dans la baie d’Hermanus
  • Jouer au ranger en conduisant un véhicule à l’intérieur des parcs