Le Parc Kruger, au royaume des animaux



L’Afrique du Sud, le plus urbanisé des pays africains, jouit également d’une incroyable biodiversité. C’est l’une des destinations safari où la vie sauvage s’observe le mieux, et c’est peut-être le pays qui offre les meilleures chances de voir les fameux Big five.

Une politique volontariste de protection du patrimoine naturel

Depuis la fin des années d’apartheid, l’Afrique du Sud a montré un très fort désir de protéger la nature, ce qui lui permet aujourd’hui de s’enorgueillir de posséder les plus riches réserves animalières du monde : avec près de 600 parcs, le pays sauvegarde ainsi 6% des mammifères et 7% des espèces d’oiseaux du monde !

3% du territoire sud-africain possède le statut de parc national, mais 4 à 5% des terres bénéficient d’une protection. Un des objectifs du gouvernement est même de parvenir à plus de 10% de zones protégées. Cela permet ainsi à l’Afrique du Sud de se placer au 3ème rang mondial sur le plan de la diversité biologique.

Cependant ce choix représente un réel défi au quotidien car les fonds sont restreints pour protéger l’environnement et lutter contre le braconnage qui sévit dans tout le pays, en particulier dans le Kruger National Park. En parallèle, le gouvernement doit gérer l’explosion urbaine et la croissance démographique de la population sud-africaine.

C’est pourquoi tous ces parcs et zones protégées sont à la fois des lieux de loisirs et de curiosité pour le grand public, mais également des sites de recherches fréquentés par de nombreux scientifiques du monde entier. Une nouvelle approche depuis quelques années consiste également à impliquer au maximum les populations locales pour qu’elles aient, elles aussi, un rôle et un intérêt à la sauvegarde de ce riche patrimoine naturel.

Où observer les animaux en Afrique du Sud ?

L’Afrique du sud, c’est environ 1000km du nord au sud et plus de 1500km d’est en ouest ; une côte bordée par l’océan Indien à l’est et une autre par l’océan Atlantique à l’ouest. Cela offre une grande variété de climats et favorise par conséquent une faune et flore d’une richesse exceptionnelle – et d’innombrables possibilités d’observation.

Cependant, s’il ne fallait choisir qu’un seul lieu, alors le légendaire parc Kruger, emblème de la vie sauvage sud-africaine, est le lieu idéal pour admirer cette grande diversité animale. 

Le Kruger National Park, plus communément appelé Le Kruger, est le plus grand parc national du pays, avec 2 millions d’hectares (19500km2). Sur une bande étroite de 360km du nord au sud et 65km d’est en ouest, il s’étire sur les deux provinces sud-africaines du Limpopo et du Mpumalanga. Il se trouve donc au nord-ouest du pays, à environ 4h de route de Johannesburg. Il est également à présent partie intégrante du Great Limpopo Transfrontier Park (35000km2 au total) qui rejoint le Gonarezhou National Park au Zimbabwe et le Limpopo National Park au Mozambique.

Toutefois, pour observer les animaux marins ou des marécages, il faut se rapprocher des côtes. Les eaux sud-africaines hébergent une vie marine d’une grande diversité avec plus de 10000 espèces répertoriées, dont pas moins de 8 espèces de baleines, incluant la baleine bleue. L’observation de baleines, requins, dauphins, tortues, oiseaux marins, manchots ou encore d’hippopotames et de crocodiles y est plus ou moins aisée selon les lieux.

Quels animaux voir en Afrique du Sud ?

Environ 230 espèces de mammifères terrestres, de la plus petite à la plus grande, 43 espèces de mammifères marins, et environ 500 espèces d’oiseaux trouvent refuge en Afrique du Sud. Un seul voyage ne peut suffire à tous les observer !

Un safari en Afrique du Sud, c’est souvent avant tout partir à la recherche des Big 5 : l’éléphant, le buffle du Cap, le rhinocéros (noir), le léopard et le lion. Ce sont les plus célèbres des espèces car les plus recherchées, les plus majestueuses, les plus grandes et parmi les plus dangereuses. 

En dehors de ces 5 animaux emblématiques, bien d’autres espèces sont à débusquer au fil d’un safari :

  • les Small 5: la tortue léopard, la musaraigne éléphant, l’alecto à bec-rouge, le scarabée rhinocéros et la fourmi lion. Pendant des Bigs 5, ils comptent parmi les plus petits représentants du monde animal de la savane sud-africaine,
  • les 5 Ugly: le phacochère, la hyène, le marabout, le vautour et gnou. Ils sont souvent considérés comme les plus vilains de la savane… Est-ce à juste titre ? à chacun de juger…
  • les 7 Secrets: le chat sauvage africain, la genette, le serval, le porc-épic, le pangolin, la civette et l’oryctérope (ou fourmilier). Ce sont les plus discrets et il est très rare de pouvoir les observer en safari, car ils ont des mœurs plutôt nocturnes,
  • les 5 Raptors: l’aigle couronné, l’aigle pêcheur, l’aigle royal, l’aigle ravisseur et l’aigle bateleur ; pour ne citer que les plus majestueux représentants du ciel… 

Parmi les nombreuses découvertes qu’offre un safari en Afrique du Sud, il est à noter :

Que le pays réunit sur son territoire :

  • les trois plus grands mammifères terrestres : l’éléphant d’Afrique, le rhinocéros blanc, l’hippopotame,
  • le plus haut : la girafe,
  • le plus rapide : le guépard,
  • le plus petit : la musaraigne pygmée.

Qu’il y niche plus de 800 espèces d’oiseaux dont :

  • le plus grand du monde : l’autruche,
  • le plus lourd capable de voler : l’outarde de Kori,
  • le plus petit rapace : le fauconnet d’Afrique.

Qu’il héberge des espèces en danger, comme :

  • le rhinocéros noir dans le Mkhuze Game Reserve et le Hluhluwe-iMfolozi Park,
  • le lapin des Bochimans dans le centre du Karoo, près des rivières,
  • le lycaon dans le Kruger National Park et le Hluhluwe-iMfolozi Park,
  • l’antilope rouanne,
  • la grue caronculée,
  • l’hirondelle bleue,
  • le manchot du Cap…

Sans oublier les nombreuses espèces d’antilopes qui animent un peu partout les lieux :

  • l’impala,
  • le grand koudou,
  • le cobe à croissant,
  • le nyala,
  • l’hippotrague noir,
  • l’antilope rouanne,
  • le dik dik de Kirk,
  • le gnou bleu,
  • le zèbre,

… pour n’en citer que quelques-unes.

La savane réserve bien d’autres surprises à qui sait patienter, regarder et s’émerveiller des plus petites comme des plus grandes choses. Chaque journée en safari est unique, et si les espèces attendues ne croisent pas la piste empruntée, d’autres les auront forcément remplacées !

Quelle est la période la plus favorable pour observer les animaux en Afrique du Sud ?

Avec ses dimensions l’Afrique du Sud possède une diversité de climats qui contribuent à l’émergence d’habitats adaptés à une grande variété d’animaux. Il est donc possible d’observer la faune toute l’année, quelle que soit la partie du pays choisie.

S’il fallait déclarer une “meilleure période” au cours de l’année, c’est l’hiver austral entre mai/juin et septembre/octobre qui se démarquerait : le temps devient doux et sec, le feuillage s’éclaircit et les herbes se font plus rases, facilitant l’observation des animaux qui ont tendance à se rassembler autour des points d’eau. Cette période de saison sèche favorise généralement le beau temps et des températures plus clémentes.

Côté maritime, c’est aussi à cette période que les baleines se rapprochent des côtes, permettant leur observation depuis la terre ferme.

L’été propose une autre expérience tout aussi enrichissante, avec des paysages plus verdoyants et une végétation plus luxuriante dus à la chaleur et à l’humidité qui règnent de novembre à mars/avril. Les températures journalières tournent autour de 30°C et de violents orages peuvent se déclencher au cœur de la saison des pluies, entre décembre et février. Du fait de l’abondance d’eau sur l’ensemble du territoire, les animaux se dispersent au cœur de ces superbes paysages, ce qui rend leur observation plus hasardeuse. Mais le printemps coïncide aussi avec la période des naissances : les scènes de chasse sont alors plus faciles à observer. Attention, toutes les pistes ne sont pas praticables à cette saison, et dépendent de la quantité des précipitations.

Une constante tout au long de l’année : l’avifaune. Les oiseaux sont nombreux à résider à l’année dans le pays, où ils sont rejoints par de nombreux migrateurs au printemps et en été.

Au Kruger, faut-il préférer le parc national ou une réserve privée ?

Les experts de Monde Authentique préconisent de combiner les deux expériences car elles sont complémentaires.

La zone consacrée aux réserves privées et celle consacrée au parc national se ressemblent beaucoup en termes de paysages et de faune. Les animaux peuvent passer librement d’une zone à l’autre. Les visiteurs ne le peuvent pas car les pistes ne communiquent pas entre elles, créant ainsi une « frontière virtuelle ». Cela occasionne donc une différence fondamentale : dans le parc national, les safaris s’effectuent par les visiteurs dans leurs véhicules privés, alors que dans les réserves privées ils sont pris en charge par les véhicules du lodge pour les activités safaris.

Cette organisation a un impact important sur la qualité des safaris :

  • Dans le parc national, le voyageur a le plaisir de chercher et de trouver lui-même les animaux. Il est libre de décider de la durée de son observation. Cependant, il est difficile de faire des observations tranquilles car beaucoup de véhicules circulent et s’attroupent vite autour d’un véhicule arrêté. De plus, sur les axes principaux goudronnés, les limitations de vitesses ne sont pas respectées par tous…
  • Dans les réserves privées, le voyageur est pris en charge dans un véhicule 4×4 ouvert, dirigé par un ranger (souvent accompagné d’un pisteur assis sur le siège monté à l’avant du capot), expérimenté. Ils connaissent le territoire et les mœurs des animaux sur le bout des doigts, augmentant ainsi grandement les chances d’observation des espèces souhaitées. En revanche, les activités safari sont rarement privatives et sont le plus souvent encadrées en anglais.

Est-il dangereux d’observer les animaux sans encadrement ?

Il est grisant de pouvoir approcher des animaux sauvages pour les observer dans leur environnement naturel. Cependant il est fondamental de garder en tête que ce sont des ANIMAUX SAUVAGES aux réactions imprévisibles et que nous, humains, sommes sur leur territoire.

Si les quelques règle suivantes sont respectées, il n’y a pas de crainte particulière à avoir. Un animal ne charge que s’il se sent menacé.

  • Ne JAMAIS sortir de son véhicule en dehors des zones réservées à cet effet,
  • Ne jamais s’interposer entre une mère et son petit,
  • Ne jamais se placer entre un hippopotame et son accès à l’eau,
  • Toujours se méfier des rhinocéros noirs (même s’ils sont rares) car ils ont tendance à charger tout ce qui bouge,
  • Etre prudent autour des troupeaux de buffles : un troupeau peut charger sans prévenir,
  • Un éléphant occupe la place : il est prioritaire ! donc s’arrêter à bonne distance et attendre qu’il s’en aille de lui-même,
  • Même si les éléphants paraissent placides, toujours rester attentif et redoubler de prudence en présence de femelles avec leurs petits, ou de jeunes mâles nerveux. A retenir également que lorsqu’un éléphant fait semblant de charger, c’est une mise en garde et qu’il se prépare sans doute à réagir pour de bon.

Dans tous les cas, ces règles sont rappelées par nos experts de la destination à chaque candidat au voyage en Afrique du Sud pour un safari, et de nouveau sur place à l’arrivée dans les parcs.

7 BONNES RAISONS DE VOYAGER AVEC MONDE AUTHENTIQUE

LE SUR-MESURE
Pas d'itinéaire pré-établi : un voyage à vos mesures selon vos envies
L'EXPERTISE
Des créateurs de voyages défricheurs et spécialistes de leurs destinations
L'EXPERIENCE
Des créateurs de voyages seniors à la technicité reconnue pour un voyage sans faute
LA DISPONIBILITE
Nos créateurs de voyages prennent le temps de vous comprendre
LA FLEXIBILITE
Des voyages à géométrie variable.
Un seul impératif : au minimum 6 nuits consécutives
LE GOÛT
Le temps de la découverte : des établissements choisis avec soin
LES GARANTIES
Prix ferme à l'inscription, assurance RC pro, garantie des fonds.
Partez l'esprit libre
Inscrivez vous à notre newsletter