Safari au fil de l’eau dans le delta de l’Okavango

Comme le dit le dicton, dans le delta de l’Okavango : tous les animaux y compris les félins ont appris à nager. Par nécessité, la vie animale sauvage a dû s’adapter pour survivre.

Le delta de l’Okavango

Le delta de l’Okavango est un phénomène naturel rare : c’est d’une part l’un des plus grands deltas intérieurs du monde et en plus situé au cœur d’un désert, le Kalahari. L’Okavango est aussi mystérieux que capricieux et ses eaux n’atteignent finalement jamais l’océan.
La montée des eaux du delta est principalement conditionnée par les pluies tombées en Angola entre décembre et février. Vers mars/avril, les premières montées des eaux se font sentir dans le nord du delta, dans la région des Pan Handle. Le niveau des eaux est le plus élevé vers le mois d’août dans le sud du delta quand au nord, les plaines sont alors déjà asséchées.
Selon l’intensité annuelle de la crue, la superficie du delta varie de 15 à 20 000 km².
La zone du delta de l’Okavango est très vaste. Elle englobe à la fois la réserve de Moremi, la Khwai Community et un grand nombre de concessions privées.
Seules les concessions privées offrent la possibilité d’effectuer des safaris photos hors-piste et des safaris de nuit. Certaines concessions, peu nombreuses, permettent aussi de combiner dans une même journée une activité sur l’eau (balade en mokoro ou en bateau, partie de pêche) et une activité sur terre (un safari en 4×4 ou à pied). La plupart des concessions privées sont uniquement accessibles en avion taxi (petit avion de brousse), surtout en période de crue.

Le parc national de Moremi

Moremi est un parc national et il est donc soumis à une réglementation précise en matière de safari. La réserve de Moremi est accessible par la route depuis Maun. La partie Est du parc est assez fréquentée en saison sèche (de juin à octobre). Les lycaons, espèce en voie de disparition, sont très régulièrement observés dans la réserve de Moremi.
Chief Island, la plus grande île du delta de l’Okavango, située dans la réserve de Moremi, est l’endroit où la densité animalière est la plus forte, quelle que soit la saison. Chief Island est uniquement accessible en avion taxi. Les lodges y sont peu nombreux (3 seulement) et leur coût est élevé. Une expérience de voyage à Chief Island est mémorable : c’est notamment le seul endroit du Botswana où il est possible d’observer des rhinocéros à l’état sauvage.
Khwai Community, frontalière avec le nord de Moremi, est une concession communautaire gérée en accord avec les habitants. Les villageois (peu nombreux) partagent ainsi leur territoire avec la faune environnante. Khwai Community offre l’occasion d’une expérience assez inédite : découvrir la vie locale d’un village de brousse et observer la faune du Botswana.
La faune du delta de l’Okavango est très riche et variée. En saison sèche (de juin à octobre), quand l’eau se fait rare, les quelques zones encore inondées concentrent les animaux, ce qui facilite leur observation. A partir du mois de septembre, les oiseaux migrateurs reviennent au Botswana. Les premiers œufs éclosent quelques mois plus tard…
Notre suggestion : 2 à 6 nuits. L’idéal est de combiner plusieurs lieux de séjour différents. Le delta est vaste, les ambiances et les types de safari proposés (en 4×4, en mokoro, en bateau, à pied, balade interactive en compagnie d’éléphant…) varient d’un lodge à un autre et selon le niveau des eaux.

Nos clients-voyageurs aiment

  • Survoler le delta en avion taxi ou en hélicoptère et observer les milliers d’ilots formés par le Delta de l’Okavango
  • Se sentir tout petit face à un éléphant, à bord d’un mokoro
  • Rechercher l’une des plus petites grenouilles du Botswana, accrochée à un papyrus
  • Entendre un troupeau de Red Lechwe traverser un bras de l’Okavango
  • Se frayer un chemin en mokoro à travers les nénuphars et les papyrus
  • Séjourner dans une concession privée pour une immersion totale dans la brousse
  • Surprendre un éléphant en pleine baignade
  • Profiter du silence pour écouter les ambiances de la brousse lors d’un safari à pied ou en mokoro