Parcs et sanctuaires

Pour les amoureux de la nature, un voyage en couple, entre amis ou en famille avec des enfants, le Sri Lanka offre une parfaite combinaison entre culture et nature avec ses plantations de thé, ses jardins d’épices et, bien sûr, ses splendides parcs naturels et réserves d’animaux sauvages. Le voyage au Sri Lanka est une expérience ouverte à tous !

La nature luxuriante et tropicale de l’île est omniprésente. Elle sert d’écrin à des sites historiques remarquables, mais aussi de refuges à de nombreuses espèces d’animaux sauvages et à une riche flore, souvent endémiques. Il y a 26 parcs nationaux et de nombreux sanctuaires sur l’île de Serendib.

Ils sont divisés en 3 types, zone sèche, humide et marine, et permettent de découvrir des oiseaux, des mammifères dont certains marins, des reptiles, des poissons, des coraux, etc.

L’île possède une surprenante variété d’habitats et d’espèces, compte tenu de sa superficie. Même si les animaux ne constituent pas une passion première pour de nombreux voyageurs, le spectacle des grands troupeaux d’éléphants, des énormes baleines, des farouches léopards, des bancs de dauphins, des centaines d’oiseaux et des récifs colorés peuplés de poissons multicolores est simplement magique !

Quels parcs visiter au Sri Lanka ?

Au nord-ouest de l’île se trouve le parc national de Wilpattu, non loin d’Anuradhapura. Longtemps isolé à cause de la guerre, c’est le plus grand parc du Sri Lanka et paradoxalement le moins visité. Avec ses nombreux points d’eau, il abrite des léopards, des éléphants, des ours à collier, des cervidés, des crocodiles et de nombreuses espèces d’oiseaux. Même s’il est accessible toute l’année, la meilleure période pour découvrir ce parc va de février à octobre.

Plus à l’est et proche de Polonnaruwa, les parcs de Minneriya et de Kaudulla avec le sanctuaire de Somawathie Chaitiya forment un grand territoire avec de vastes étendues d’eau et de nombreux cours d’eau. Ils offrent un parfait corridor migratoire pour les vastes troupeaux d’éléphants de la région. Accessibles toute l’année, la meilleure période pour découvrir ces parcs va d’octobre à janvier et de mai à septembre.

Au sud de la région centrale des hautes terres couvertes de forêts et de plantations de thé, le parc d’Uda Walawe est l’un des parcs les plus renommés et des plus visités pour voir les nombreux troupeaux d’éléphants sauvages.

Enfin, tout au sud-est, le parc de Yala attire de nombreux visiteurs. C’est le deuxième plus grand parc national du Sri Lanka et le plus visité. Le parc est surtout réputé pour ses plaines et ses zones arides et pour sa richesse en animaux sauvages. Il joue un rôle majeur pour la conservation des éléphants et des oiseaux avec les 6 autres parcs et les 3 sanctuaires à sa proximité. Il abrite une variété d’écosystèmes allant des forêts humides de mousson aux zones humides marines et d’eau douce. Yala abrite 215 espèces d’oiseaux, dont 6 espèces endémiques au Sri Lanka, 44 espèces de mammifères, dont l’une des plus grandes densités de léopards du monde. La meilleure période pour visiter le parc est de décembre à mars.

Pour les amateurs de plongée, avec bouteilles ou masque et tuba, Sri Lanka offre également de très beaux récifs coralliens. Ils sont ouverts aux plongeurs débutants et également aux plus expérimentés.

Sur la côte nord-ouest, non loin du parc de Wilpattu et de la cité d’Anuradhapura, le sanctuaire marin de Bar Reef est la plus grande barrière de corail du Sri Lanka. Il abrite de magnifiques poissons tropicaux, des requins, des baleines, des dauphins, des raies mantas, etc. La meilleure saison pour le découvrir va de novembre à avril.

De l’autre côté de l’île resplendissante, le parc national de Pigeon Island se situe sur la côte est à côté de Trincomalee. La région abrite également des épaves et d’autres récifs coralliens. C’est l’un des meilleurs sites de plongée au Sri Lanka. La région abrite également des baleines et des épaves. La meilleure saison pour plonger dans cette région va de mai à octobre.

Au sud-ouest de l’île, Hikkaduwa est considérée comme l’un des meilleurs sites au monde pour découvrir la plongée avec ses riches récifs de coraux. La meilleure saison pour y plonger va de novembre à avril.

Non loin de là, Unawatuna est situé à 5 km de la cite coloniale de Galle. Avec ses épaves, ses nombreux poissons et ses tortues, c’est un très bon site de plongée particulièrement entre septembre et avril.

En plus de ces parcs, les amoureux des vastes espaces sauvages seront comblés par les 2 zones naturelles classées par l’UNESCO, idéales pour de belles randonnées.

Les hauts plateaux du Sri Lanka sont situés dans les montagnes du centre de l’île comprennent le sanctuaire du Peak Wilderness, le parc national de Horton Plains et la forêt des Knuckles. Avec leurs prairies de montagne et leurs forêts de nuages, ils abritent une variété de flore et de faune extraordinaires, notamment plusieurs espèces en danger. La région est considérée comme un point chaud de la biodiversité du Sri Lanka. Le Pic d’Adam, au cœur du sanctuaire de Peak Wilderness, est un haut lieu de pèlerinage pour les hindous, les bouddhistes et les musulmans,

Au sud-ouest de l’île, la réserve forestière de Sinharaja et la forêt de Kanneliya-Dediyagala-Nakiyadeniya, une réserve de biosphère reconnue par l’UNESCO, sont les dernières zones viables de forêt tropicale humide primaire du Sri Lanka, avec une faune et une flore endémiques.

Comment intégrer la découverte d’un ou plusieurs parcs naturels dans un itinéraire au Sri Lanka ?

Lors de la création de son voyage au Sri Lanka, il est aisé de consacrer quelques jours à la découverte de la faune et de la flore sauvages de l’île. Monde Authentique recommande de faire au minimum 2 safaris dans un parc pour augmenter les chances d’observer le plus d’animaux possibles.

Pour éviter la sur-fréquentation de certains parcs, Monde Authentique conseille de s’intéresser à des parcs moins connus, mais tout aussi extraordinaires.

Lors de la découverte du triangle culturel sri-lankais, après avoir visité Anuradhapura, il est facile de découvrir le parc national de Wilpattu avant d’accéder à Bar Reef ou de remonter plus au nord vers Jaffna ou Talaimannar.

De l’autre côté du triangle culturel, les parcs de Minneriya et de Kaudulla sont proches de Polonnaruwa. De là, il est facile de partir vers les plages de Trincomalee et le parc national de Pigeon Island sur la côte est.

Au sud de l’île, Nuwara Eliya permet d’accéder facilement aux parcs d’Uda Walawe et d’Horton Plains ou au Pic d’Adam.

Enfin, au sud-est de l’île, le parc de Yala est quant à lui facilement accessible depuis Nuwara Eliya, Galle ou les plages de la côte sud de Sri Lanka.