Anciennes cités royales

Le centre historique et culturel du Sri Lanka, communément appelé « triangle culturel », se situe au centre-nord de l’île. Il est constitué au nord par Anuradhapura, à l’est par Polonnaruwa, par Kandy au sud et garde d’innombrables vestiges, anciennes cités royales, palais, temples, monastères, statues, stupas, etc., disséminés sur un vaste territoire qui sont autant de magnifiques témoins d’une splendeur passée. Pour les passionnés de cultures vivantes, de rencontres humaines riches et denses, le Sri Lanka est un petit paradis sur terre !

Parmi la totalité des anciennes capitales royales et des monastères sri-lankais, 5 sites historiques ont été classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’agit d’Anuradhapura, Polonnaruwa, Dambulla, Sigiriya et Kandy. Lors d‘un voyage au Sri Lanka, Monde Authentique recommande de s’intéresser, en plus de ces merveilleux sites classés par l’UNESCO, à d’autres moins connus mais tout aussi passionnants, pour découvrir au mieux l’histoire et les cultures du Sri Lanka.

Quelles cités anciennes visiter au Sri Lanka ?

Pas toujours visitée par manque de temps, l’ancienne capitale d’Anuradhapura est aujourd’hui un gigantesque musée à ciel ouvert, qui s’étend sur une superficie d’environ 40 kilomètres carrés. Elle est établie autour de l’arbre de l’éveil, le figuier de Bouddha ou arbre Bo, dont une bouture fut apportée au IIIème siècle av. JC. Anuradhapura fut la capitale politique et religieuse du Sri Lanka pendant 1 300 ans et fut abandonnée en 993 à la suite d’invasions. Longtemps ensevelie sous une jungle épaisse, la ville avec ses palais, ses bassins, ses stupas, ses monastères et nombreux autres monuments, est de nouveau accessible dans son admirable site. Aux alentours d’Anuradhapura se trouvent trois grands réservoirs, dont le plus ancien remonte probablement au IVème siècle avant JC.

Situé à 13 km à l’est d’Anuradhapura, le petit village de Mihintale avec son complexe de temples occupe une place spéciale dans les annales de la tradition sri lankaise. En 247 avant JC, le roi Devanampiya Tissa d’Anuradhapura chassait sur la colline de Mihintale, quand il rencontra Mahinda, fils du grand empereur bouddhiste indien Ashoka. Mahinda testa la sagesse du roi et, considérant qu’il était un disciple digne, convertit sur place le roi. Depuis, Mihintale est associé à l’introduction du bouddhisme au Sri Lanka et est devenu depuis un haut lieu du bouddhisme. Chaque année, une grande fête, le Poson Poya, se tient à Mihintale à la nuit de pleine lune de Poson (juin) pour célébrer l’avènement du bouddhisme à Lanka.

Plus au sud, se trouve la statue d’Avukana. Avec une hauteur de plus de 12 m, elle a été taillée dans une grande roche au cours du Vème siècle. Sa robe étroitement usée est minutieusement sculptée. La statue d’Avukana est l’un des meilleurs exemples de statue debout sculptée dans l’ancien Sri Lanka.

Encore plus au sud, la forteresse rocheuse de Yapahuwa, qui s’élève à 100 m au-dessus de la plaine environnante, fut la capitale de l’île à la fin du XIIIème siècle. Des restaurations en cours et des fouilles archéologiques ouvrent cette fascinante forteresse. Le monumental escalier aux lions, qui menait au temple de la Dent sacrée du Bouddha, est le chef-d’œuvre de cette citadelle en ruines. Un des lions, près du haut de l’escalier, apparaît sur le billet de 10 roupies. Les porches de l’escalier possédaient d’extraordinaires fenêtres ouvragées en pierre, dont l’une est maintenant au musée national de Colombo. L’autre est dans le petit musée local. Près des escaliers, un temple rupestre contient des fresques et des images du Bouddha en bois et en bronze.

Au centre-est de l’île, Polonnaruwa, la seconde capitale du Sri Lanka après la chute d’Anuradhapura, comprend, à côté des monuments hindous élevés par les rois tamouls Cholas, les restes monumentaux de la fabuleuse cité-jardin créée au XIIème siècle par le roi Parakramabahu. Le Gal Vihara est le site le plus célèbre du Sri Lanka et regroupe trois grands bouddhas sculptés à même une paroi rocheuse. Le premier se présente assis en méditation, le deuxième debout avec les bras repliés sur la poitrine après avoir atteint l’illumination, et le troisième, couché, parvenu au nirvana. Le site se visite très bien à pied ou à vélo. Comme Polonnaruwa est proche de plusieurs parcs nationaux, cela ne fait qu’ajouter à sa popularité.

Non loin de Polonnaruwa, le Medirigiriya Vatadage, peu connu, mérite le détour. La première référence à ce site dans les chroniques remonte au règne du roi Kanittha Tissa d’Anuradhapura (192-194). Plus tard, beaucoup de rois ont contribué à agrandir ce magnifique complexe.

S’élevant des plaines centrales couvertes de jungles, au sommet d’un rocher emblématique de pierre rouge haut de 180m, le fameux Rocher du Lion de Sigiriya est peut-être le spectacle le plus singulier du Sri Lanka. Les murs montent en flèche jusqu’à un sommet plat, d’où l’on jouit d’une vue à couper le souffle. Là, se dressent les ruines de la citadelle du roi Kashyapa, qui régna à la fin du Vème siècle. Sigiriya refuse de révéler ses secrets facilement et ce n’est qu’après une série d’escaliers vertigineux, attachés à des murs verticaux, que le sommet est atteint. Pendant l’ascension, une série de fresques absolument exceptionnelles, les fameuses Demoiselles de Sigiriya, se dévoilent aux visiteurs.

Le système d’irrigation autour de Sigiriya est particulièrement complexe et avancé pour l’époque. Mais la particularité de ce site est l’acheminement de l’eau au sommet du rocher. Les bâtisseurs cinghalais étaient passés maîtres dans cet art difficile de la maîtrise de l’eau et de son acheminement.

Plus au sud, la petite ville de Dambulla est construite autour d’un large rocher de granit, qui renferme un remarquable et impressionnant complexe datant du Ier siècle. Haut lieu de pèlerinage depuis 22 siècles, le temple d’or de Dambulla est un monastère rupestre formé par un ensemble de temples-grottes, le plus grand et le mieux préservé du Sri Lanka. Le site consiste en quelque 80 grottes, 5 sanctuaires, 4 monastères principaux. Il comporte 157 statues, 153 images du Bouddha, 3 images royales et 4 images de divinités. Les peintures murales recouvrent 2 100 mètres carrés. On y trouve aussi des statues des divinités hindoues Vishnou et Saman. Après avoir découvert les émouvantes grottes, les superbes vues sur la campagne environnante et le rocher de Sigiriya honorent les visiteurs.

Enfin, en continuant vers le sud, la ville sacrée de Kandy a été la dernière capitale indépendante des rois cinghalais, de 1592 jusqu’à l’occupation totale du Sri Lanka par les Britanniques en 1815. La ville est située dans un fabuleux cadre de montagnes avec un vaste et beau lac au centre. C’est ici que se trouve le célèbre temple de la Dent du Bouddha, haut lieu de pèlerinage dans tout le monde bouddhiste. Chaque année, pendant la pleine lune d’Esala, qui a lieu en juillet/août, se déroule la traditionnelle Esala Perahera. C’est sans doute l’une des processions les plus spectaculaires de toute l’Asie.

Tout autour de Kandy se trouvent différents sites passionnants et méconnus. Monde Authentique recommande d’y consacrer au moins une journée. Nalanda Gedige est un temple hindou d’architecture dravidienne construit entre les VIIIème et Xème siècles, qui mêle avec élégance différents styles architecturaux. Dédié au dieu hindou Kataragama, le temple d’Embekka est renommé pour ses délicates sculptures sur bois datant du XIVème siècle. Le temple bouddhiste de Degaldoruwa est connu quant à lui pour ses peintures du style de l’école de Kandy.

Kandy doit également sa notoriété à son célèbre jardin botanique de Peradeniya, avec son impressionnante collection d’orchidées, son jardin d’épices et de plantes médicinales et ses nombreuses variétés de palmiers.

Combien de temps consacrer à la découverte des cités royales ?

La plupart des visiteurs explorent la région du triangle culturel sri-lankais bien trop rapidement, en seulement 2 ou 3 jours. Cela ne leur permet qu’un tout petit aperçu des richesses culturelles et historiques du Sri Lanka.

Monde Authentique recommande d’y consacrer au minimum une semaine pour accéder à quelques sites hors des sentiers battus en plus des 5 extraordinaires sites classés par l’UNESCO de cette région.

Grand avantage, il est possible de rayonner à partir d’un seul et même hôtel autour de Polonnaruwa pour découvrir la région.