Grands espaces et sites naturels d’Afrique du Sud

L’Afrique du Sud possède plus de 600 parcs nationaux répartis à travers l’ensemble du pays et des centaines de sites naturels dont certains classés au patrimoine mondial par l’UNESCO. Difficile de choisir… C’est la raison pour laquelle un seul voyage est rarement suffisant.

La côte sauvage

L’Afrique du Sud est bordée par près de 3 000 kilomètres de côtes, partagées entre deux océans : l’Atlantique à l’ouest et l’océan Indien à l’est. L’Afrique du Sud ne peut cependant pas être envisagée comme une destination balnéaire traditionnelle : l’eau est trop fraîche sur la côte atlantique et les courants peuvent être parfois dangereux sur la côte de l’océan indien.
Il existe cependant quelques petites criques abritées. Quelques très belles plages peuvent être des lieux de séjours hors des sentiers battus avec de belles possibilités de baignades (dans la région du Cap, de Knysna, de Plettenberg Bay, de Durban, de Santa Lucia ou encore près de Sodwana Bay). Il faut cependant aimer avant tout les lieux sauvages et ne pas rechercher un séjour “plage” classique.
Les amateurs de plongée sous-marine se donnent rendez-vous dans la région de Sodwana Bay où les fonds marins du récif corallien comptent parmi les plus beaux du pays.
Notre suggestion : 1 à 3 nuits selon l’étape choisie

La route des jardins

La route entre Mossel Bay et Port Elisabeth, surnommée “Route des Jardins” longe une partie de l’océan et offre ainsi des panoramas très variés. La route serpente le long d’un littoral sauvage, tantôt bordé par des forêts luxuriantes, comme celle de Tsitsikamma, tantôt par des lagunes comme celle de Knysna, de plages sans fin telle Jeffrey’s Bay ou encore par des champs de finbos (écosystème assez rare qui ressemble à de la lande).
Oudtshoorn, capitale mondiale de l’autruche, Knysna et sa lagune, Plettenberg Bay et sa douceur de vivre sont autant d’étapes agréables ou de points de séjour qui permettent la découverte de la route des jardins en toute tranquillité.
Notre suggestion : 1 à 2 nuits selon l’étape choisie.

Les montagnes du Drakensberg : parc du Ukhahlamba Drakensberg, parc du Royal Natal et parc du Golden Gate

Le Drakensberg est la plus importante chaine de montagne d’Afrique du Sud. Elle culmine à plus de 3 400 mètres et traverse le pays d’est en ouest sur près de 1 000 kilomètres. Lors de l’hiver austral, ses sommets dentelés se couvrent de neige. Que ce soit dans le parc du Khahlamba Drakensberg, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, dans celui du Royal Natal, ou dans le parc du Golden Gate, plus au nord, les amateurs de marche douce ou de randonnée pédestre peuvent marquer l’arrêt dans le Drakensberg, le long du Lesotho. Destinés aux débutants comme aux marcheurs confirmés, de nombreux sentiers pédestres aménagés sillonnent les flancs du Drakensberg et permettent d’admirer diverses formations rocheuses : falaises abruptes, escarpements, pics acérés, amphithéâtres… Certains conduisent à des peintures et gravures rupestres bushmen. Pêche à la truite et balade à cheval sont également des activités fréquemment pratiquées dans la région.
Notre suggestion : 2 à 4 nuits, au même endroit ou à des étapes différentes selon les goûts et la façon d’intégrer cette étape dans un itinéraire.

Le Blyde River canyon et ses environs

Le Blyde River Canyon est le 3ème plus grand canyon du monde après celui des Etats-Unis et de celui du Fish River, en Namibie. Les points de vue sur Three Rondavels, Wonder View et God’s Window permettent d’appréhender cette curiosité géologique, tout comme les fameuses “marmites de géant” (Bourke’s Luck Potholes), créées par l’érosion fluviale.
A quelques kilomètres de Blyde River Canyon, l’ancien village d’orpailleurs de Pilgrim’s rest est un retour dans le temps amusant. L’ensemble des maisons de la rue principale a été restauré et chacune des maisons est devenue un petit musée vivant. Le temps d’une visite, les clients-voyageurs y vivent comme au siècle dernier.
La visite du Blyde River Canyon et de ses environs se combine parfaitement avec un séjour-safari dans la région du parc Kruger.
Notre suggestion : 1 à 2 nuits.

Le désert du Kalahari

Au nord, le désert du Kalahari étend son territoire jusqu’en Namibie et au Botswana. Le sable y règne en maître. Pourtant, au milieu de cette zone aride et presque inhospitalière coulent les chutes d’Augrabies, parmi les plus belles d’Afrique du Sud. Le fleuve Orange se jette du haut d’une falaise rocheuse de plus de 56 mètres.
Plus au nord encore, le parc transfrontalier du Kalahari, commun avec la Namibie et le Botswana, permet de faire un safari et d’observer les animaux dans un cadre sauvage et surprenant au milieu du sable orangé du désert du Kalahari.
Notre suggestion : 1 à 3 nuits selon l’étape choisie. L’accès au Kalahari n’est pas aisé malgré la présence d’un aéroport à Upington.

Le Namaqualand

En période de floraison (août/septembre), le sol rocailleux du Namaqualand, au nord du Cap, se couvre d’un véritable tapis de fleurs sauvages multicolores, sur des kilomètres. Certaines espèces sont endémiques et protégées. Cette période est l’occasion de belles promenades à pied ou à VTT. Il n’est pas rare d’y croiser élans du Cap, oryx ou zèbres.
Notre suggestion : 1 à 3 nuits. Le Namaqualand constitue aussi une belle étape pour les clients-voyageurs qui se rendent en Namibie depuis Le Cap.

Nos clients-voyageurs aimeront

  • Visiter une ferme d’autruches à Oudtshoorn et soupeser un œuf d’autruche
  • La vue depuis “The Heads” à Knysna
  • La visite des grottes de Cango avec ses 4 kilomètres de galeries souterraines
  • Une balade à pied à travers les paysages de la forêt de Tsitsikamma