Prévoir ses vacances d’été 2022

La guerre en Ukraine a des répercussions sur l’ensemble de l’économie et le voyage ne fait pas exception. A quoi s’attendre pour les vacances de cet été ? Petit tour d’horizon de ce qui se profile !

Du fait de la guerre en Ukraine, les prix de nombreuses matières premières, en particulier agricoles et énergétiques, s’envolent. Ainsi depuis le 1er janvier le baril de pétrole brut a déjà augmenté de 70% et c’est parti pour durer… Les experts annoncent une inflation en Europe de 5% au moins dans les prochains mois, en particulier en raison de l’augmentation des prix des denrées alimentaires et de l’énergie.

 

Dans le secteur du tourisme, à quoi s’attendre dans les prochaines semaines ?

D’abord, à une augmentation fulgurante du prix des billets d’avion : l’achat de kérosène représente 30 à 40% du prix de revient des compagnies aériennes. Le prix des billets d’avion va augmenter proportionnellement. D’ailleurs, de nombreuses compagnies ont déjà réajusté leur prix. Si vous avez pu profiter de billets d’avion pour l’Afrique ou l’Amérique centrale à 500 € aller-retour en 2021, réjouissez-vous : il est probable que plus jamais on ne retrouve ce type d’aubaine !

L’augmentation des prix des billets d’avion sera particulièrement sensible sur l’axe Europe/Asie : en raison de la fermeture des espaces aériens de l’Ukraine, de la Russie, de la Biélorussie et de la Moldavie, les compagnies doivent contourner ces zones et donc allonger leurs temps de vol, voire faire une escale pour refueler (reprendre du carburant), surtout sur les routes Europe/Corée et Europe/Japon pour lesquelles elles empruntaient jusqu’à présent “la route du Pôle” via la Sibérie. Plus de temps de vol, des arrêts supplémentaires, c’est aussi plus de consommation de kérosène.

Ensuite, il faut s’attendre à une augmentation du prix de la restauration : les pays engagés dans ce conflit étaient connus pour être les “greniers de l’Europe” et les cours des céréales viennent d’augmenter de façon significative. L’Ukraine et la Russie produisaient aussi beaucoup d’engrais qui vont venir à manquer. Moins d’engrais, c’est moins de récoltes. Le coût du transport des denrées alimentaires a aussi augmenté en raison de la hausse des prix des carburants.

Dans le calcul du prix de revient d’un voyage, le poste “transport aérien” représente un tiers des coûts et le poste “restauration” 10 à 25%. La hausse des prix du transport et de la restauration va fatalement être répercutée sur le consommateur final. Dans le cas de voyages itinérants (impliquant donc un transport routier, qu’il soit collectif ou individuel), le coût va aussi augmenter.

Un autre facteur de la hausse des prix va être la dépréciation de l’euro face à certaines monnaies : souvent, les prix des prestations de voyages sont publiés en dollars. Il y a un mois, il fallait 87 centimes pour acheter un dollar. La semaine dernière, plus de 92 ! Cette dépréciation du taux euro/dollar de 6% en quelques semaines signifie une augmentation du prix d’achat des prestations facturées en dollars du même ratio.

La rigidité des compagnies aériennes : les transporteurs aériens ont été pointés du doigt par les consommateurs depuis 2 ans (parce qu’ils se sont parfois mal comportés en retenant le montant des billets d’avion alors même qu’ils annulaient leurs vols).

En 2021, après une année où les voyages ont été strictement réglementés, les candidats au dépaysement étaient nombreux mais frileux : en raison des décisions brutales de fermetures de frontières et du risque d’être testés positifs au covid-19 avant le départ, les voyageurs se sont tournés vers les transporteurs les plus flexibles qui leur permettaient d’annuler leurs réservations et de recevoir des remboursements rapides. Air France a ainsi choisi de “relancer la machine” en adoptant une politique de flexibilité hors normes. Cette dernière était valable pour les émissions antérieures au 28 février 2022 et à condition que le voyage soit terminé au 30 juin 2022.

Depuis, de nombreux tarifs sont devenus “non remboursables”, et comme sur notre marché les compagnies aériennes étrangères observent les comportements d’Air France pour les imiter, il est évident qu’elles vont elles aussi durcir leurs conditions de remboursement.

Enfin, un goulet d’étranglement se crée pour certaines destinations : lors de l’été 2021, les Français et les Espagnols pouvaient voyager (à peu près) librement. Ça n’était pas le cas des vacanciers britanniques, allemands et italiens, qui représentent eux aussi des contingents importants de voyageurs. De nombreux ressortissants de ces pays ont alors choisi de reporter leurs voyages prévus lors de l’été 2021 – déclarés “impossibles” – à l’été 2022.

En conséquence, de nombreuses destinations affichent “complet” ou presque pour l’été 2022. Les derniers sièges aériens et les dernières chambres encore disponibles seront vendus à prix d’or. C’est notamment le cas de la Grèce (et notamment les Cyclades), de l’Islande (à la capacité hôtelière limitée), de la Norvège (en particulier la région des fjords), de la République dominicaine et de la Tanzanie.

N’oubliez pas non plus le phénomène dit du travel revenge : les restrictions sanitaires des deux dernières années ont découragé certains à voyager. Les conditions sont depuis allégées et nombre de voyageurs veulent rattraper le temps perdu

Concrètement, qu’est-ce qui change pour les clients-voyageurs de Monde Authentique cet été ?

– d’abord, chez nous, le prix de voyage est garanti à la réception de votre facture. Dans un contrat de voyage, le prix est révisable par le professionnel du tourisme en fonction des taux de change, des surcharges aériennes ou de l’âge du capitaine : c’est prévu dans l’article L.211-12 du code du tourisme. “Les majorations de prix sont possibles uniquement si elles sont la conséquence directe d’une évolution 1° du prix du transport de passagers résultant du coût du carburant ou d’autres sources d’énergie ; 2° du niveau des taxes […] touristiques, […] de ports et aéroports ; ou 3° des taux de change en rapport avec le contrat”. Pour que cette clause de révision soit valide, il faut qu’elle soit explicite. Sur les contrats de Monde Authentique, nous écrivons spécifiquement que nous n’appliquons pas cette clause. Chez nous, pas de surprise !
– il y a un corollaire : pour vous garantir que le prix de votre billet n’augmentera pas entre la signature du contrat et le jour de votre départ en voyage, nous émettons votre billet d’avion dès la réservation (et figurez-vous que nous devons le payer…).
– l’agence s’est engagée en décembre 2021 sur des achats de dollars à un cours avantageux : nous pouvons donc vous faire profiter d’un taux de change plus favorable que celui qui est en vigueur à ce jour.
– la demande de voyage étant très forte, de nombreux hôtels imposent le règlement des chambres à la réservation pour éviter de bloquer de la capacité « pour rien ». Pour cette raison, nous sommes contraints de demander à nos clients-voyageurs un acompte supérieur à ce que nous avions l’habitude de faire dans le passé.

Nous l’avons vu : trouver des solutions à des tarifs raisonnables pour voyager cet été n’est pas une mince affaire. Mais c’est notre métier ! et nous allons vous aider !

Alors quels facteurs prendre en compte dans l’organisation de vos vacances de l’été 2022 ?

voyagez proche : Monde Authentique est reconnu pour être un acteur majeur dans le voyage lointain, mais savez-vous que 20% de nos clients-voyageurs choisissent de partir en vacances en Europe ? l’Italie, la Grèce et les pays du Nord de l’Europe font même partie de nos best sellers.
favorisez les vols directs : la consommation de carburant est forte au moment du décollage et de l’atterrissage. Choisir un vol direct est meilleur pour la Planète, et bon pour votre portefeuille !
évitez les vols les samedis et les dimanches, toujours plus demandés (et souvent bien plus chers) que les vols les jours de semaine,
envisagez de visiter des pays moins “à la mode” que ceux sur lesquels la pression est forte : le Kenya à la place de la Tanzanie, les îles Féroé au lieu de l’Islande, en Grèce les îles Sporades au lieu des Cyclades… pensez à l’Asie où la fréquentation est moindre en été !
voyagez à contre-courant si vous devez voyager en août : choisissez des endroits reculés, favorisez des hébergements dans les terres plutôt que sur les côtes… ou découvrez en été des destinations auxquelles vous auriez pensé en hiver ? Le Nord du Chili par exemple, très populaire de novembre à avril permet de belles découvertes toute l’année… et si vous êtes un mordu de glisse, rappelez-vous qu’il est possible d’y skier en juillet ou en août puisque c’est l’hiver austral !
souscrivez une assurance voyage complète. Si vous devez renoncer à votre voyage (pour des raisons imprévisibles, irrésistibles et pas de votre fait), vous serez ainsi remboursés. Vérifiez que l’assurance voyage que propose l’agence ne fasse pas doublon avec l’assurance incluse par votre banque si vous payez avec votre carte bancaire, mais vérifiez bien que les clauses “liées aux risques épidémiques” n’en soient pas exclues.
– enfin, envisagez si vous le pouvez de partir en juin, période où les journées sont longues dans l’hémisphère Nord, et où les transports aériens et les hébergeurs pratiquent des prix plus raisonnables : Rappelez-vous que les élections législatives auront lieu les 12 et 19 juin et traditionnellement, voyager pendant les élections permet de faire de bonnes affaires. A toute fin utile, voici d’ailleurs le lien vers le site du gouvernement qui vous permettra de donner procuration : Maprocuration : Accueil