366 jours en 2020 : un jour de plus pour voyager !

“Frédéric, tu n’oublieras pas d’écrire ton billet du 1er janvier pour le blog de l’agence, hein ?” me lança Etienne, notre chargé de communication, il y a déjà 3 semaines. J’ai ajouté cette tâche à ma (longue) to do list. La procrastination est l’un de mes plus grands défauts et je n’avais pas écrit ce “traditionnel” billet en décembre 2018… pas question de manquer à nouveau le rendez-vous cette année !

J’ai effectivement l’habitude depuis plus de 10 ans d’écrire un billet à l’attention de notre communauté de voyageurs pour établir un petit bilan de l’année écoulée et franchement, il y a des années où cet exercice est plus difficile qu’à l’accoutumée.

L’actualité de ce crépuscule de 2019 n’incite pas à la joie et l’optimisme.

Certes, je veux évoquer l’augmentation de 9% de notre volume d’affaires. Nous étions habitués ces dernières années à bien mieux (la taille de l’entreprise a plus que doublé en 5 ans) mais ça pourrait être pire :
En 2015, notre volume d’affaires s’élevait à 3,8 millions d’€ ; en 2019, nous avons frôlé les 8 millions. Nous étions 12 à travailler à l’agence en 2015 ; nous sommes aujourd’hui 26.

Nous programmions 25 destinations ; nous vous en proposons 52 aujourd’hui.

En quelques années, la TPE est devenue une PME, nous avons intégré la règlementation RGPD, compris le “nouveau code du tourisme” (une invention assez diabolique qui nous impose de vous envoyer des contrats indigestes qui protègent les clients-voyageurs), amorti les variations des taux de change entre devises par un système compliqué (je me demande désormais comment j’ai pu être agent de voyage pendant 20 ans sans être familiarisé avec les taux directeurs des banques centrales et les points de swap…) et surtout, j’ai appris à faire de l’analyse économique !

En effet, le code du tourisme (et d’obscures directives européennes) garantissent les clients des agences de voyage contre la défaillance des prestataires de voyage. Pour ne pas mettre en péril l’entreprise, je dois veiller à la sélection de nos fournisseurs !

Vous savez qu’en 2019, deux compagnies françaises (Aigle Azur et XL Airways) ont déposé leur bilan. Elles ne sont pas les seules ! Plus de 20 transporteurs ont fait faillite cette année dont quelques compagnies majeures. Monde Authentique n’a pas été affectée car je fais une sélection drastique de nos fournisseurs.

En 2019, Thomas Cook, le n°2 mondial du voyage a aussi déposé son bilan. Les analystes économistes n’avaient rien vu venir… mais tous les clients européens de Thomas Cook ont pu partir en voyage ou être remboursés grâce à la garantie des fonds déposés, une obligation à laquelle doivent se conformer toutes les agences de voyages de l’UE. L’assureur de Thomas Cook France aura sans doute du mal à s’en remettre mais il avait une “cagnotte”.

Je ne veux pas m’éterniser sur ces informations (je veux écrire des vœux, pas une nécrologie…) mais si vous voulez savoir comment les agences résistent à la fragilité de certains de leurs partenaires et aux faillites de leurs fournisseurs, je vous invite à (re)lire ici l’article que j’avais écrit pour le journal Les Echos en septembre.

De créateur de voyages, je ne me suis pas transformé en analyste économique ou en expert des variations de change. J’ai eu la chance cette année d’aller 2 fois aux îles Féroé (avec le nouveau vol direct au départ de Paris), 2 fois à Zanzibar, de retourner en Islande, en Ouzbékistan, en Inde et au Kenya et de découvrir le Sénégal, l’une des destinations les plus prometteuses pour ces prochaines saisons ! A chaque voyage, je me réjouis d’avoir cédé aux sirènes de cette profession qui semble m’avoir choisi en 1987 et à qui je me donne depuis 30 ans sans limite.

J’ai eu la chance en 2019 de pouvoir compter sur une équipe fidèle : outre des “dinosaures” présents depuis plus de 10 ans à mes côtés, mes collaborateurs travaillant pour Monde Authentique ont presque tous une ancienneté dans l’entreprise de plus 4 ans. C’est dire si leur expérience dans l’entreprise vous garantit une certaine vision du voyage, définie par une charte de qualité en place depuis 2003.

Cette qualité nous permet d’être crédités de l’excellente note de 4,6/5 sur la plate-forme indépendante d’avis Trustpilot, une note qui prend en compte les commentaires de nos clients-voyageurs y compris ceux (injustes) qui nous mettent la note minimale parce que leur bagage a été égaré par une compagnie aérienne ou parce qu‘ils ont oublié leur appareil photo dans un taxi !

Nos clients-voyageurs le disent : ils sont satisfaits de nos prestations parce que les créateurs de voyages les écoutent, les comprennent et les conseillent ! Mes collaborateurs ont un âge moyen de 43 ans, presque tous une expérience métier de plus de 20 ans et une excellente expertise des destinations sur lesquelles ils travaillent, acquise au fil du temps par des formations en France et des voyages sur le terrain, plusieurs fois chaque année.

Détail important dans l’actualité brûlante de notre mois de décembre : ils sont tous payés en France et cotisent pour les retraites de leurs aînés. Vous pouvez donc être fiers, en achetant vos voyages chez Monde Authentique, de participer à l’économie du réel : entreprise 100% française, nous payons nos impôts en France, cotisons pour le système de retraite général français et participons au dynamisme économique du quartier du Sentier où nous sommes installés. Notre croissance est donc un beau pied de nez à Google, aux plateformes de réservation domiciliées aux Pays Bas ou en Irlande ou aux agences dites “locales” qui fonctionnent grâce à des stagiaires français installés “dans le pays” pour 3 à 6 mois et qui “conseillent” les voyageurs sur des itinéraires qu’ils n’ont même pas testés eux-mêmes…

A l’heure où nous sommes sensibilisés à notre responsabilité sociale et environnementale, je suis plus que jamais fier d’avoir créé (grâce à nos clients-voyageurs) 2 emplois par an en moyenne depuis la création de l’agence, de favoriser le bien-être des collaborateurs de l’agence dont la moitié pratique le télétravail un jour par semaine ou à plein-temps, de lancer des ponts entre les différentes régions du monde en vous faisant découvrir les destinations que nous aimons de façon authentique, au plus proche des peuples et de la nature, à l’opposé du surtourisme, cet horrible mot qui évoque la destruction des milieux naturels, la saturation des lieux de villégiature et l’empêchement du maintien des traditions locales.

Je vous souhaite pour 2020 de belles découvertes et des expériences authentiques, grâce à une équipe de choc entièrement dévouée à la réussite de vos voyages.