2021 ne pourra pas être pire

Chaque année, Frédéric, fondateur et dirigeant de Monde Authentique tente de dresser un bilan de l’année écoulée et de se projeter dans les projets de l’année qui commence. En ce mois de janvier 2021, l’exercice est plus difficile que d’habitude, et à plus d’un titre.

Comment réussir à établir ne serait-ce qu’une tentative de bilan de l’année écoulée et la formulation de vœux pour la nouvelle année ? Je me creuse la tête depuis 6 semaines pour essayer d’écrire quelque chose qui se tiendrait, qui reflèterait mon état d’esprit. C’est pourquoi ce billet arrive en ce dernier jour de janvier, le dernier où il est toléré de présenter ses vœux.

En ce moment, “on ne voyage pas” a déclaré le week-end dernier le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. “Les voyages hors de l’UE sont interdits sauf raison impérieuse” a précisé vendredi le Premier ministre. Triste période, tristes nouvelles, incompréhensible répression des voyages, dont il n’a jamais été prouvé qu’ils favorisent la circulation du virus. Et pour les professionnels que nous sommes, être qualifiés de “non essentiels” est évidemment violent.
Pour chacun d’entre nous le voyage est impérieux, indispensable à notre équilibre, notre soif de connaissances et de rencontres, notre irrésistible envie d’ailleurs. L’exécutif ne l’entend pas de cette oreille, alors nous devons patienter avant de (re)prendre le chemin de l’évasion.

Les jours heureux reviendront

Un jour (sans doute pas si lointain), nous nous enivrerons de grands espaces sans jamais regretter le faible périmètre dans lequel nous avons été confinés par intermittence depuis près d’un an, nous partirons chercher l’été alors que la France sera en plein hiver, nous goûterons aux gastronomies d’ailleurs, nous plongerons dans des eaux tièdes, et comme les Français sont râleurs, nous nous plaindrons à nouveau de la densification des cabines des compagnies aériennes et des effets du décalage horaire (et non plus ceux de l’isolement).

Depuis le mois de mars, voyageurs et voyagistes enchainent peurs, frustrations, espoirs (vite douchés), déceptions, découragement, lassitude et incompréhensions. Nous avouons être particulièrement fatigués, désemparés et parfois un peu inquiets. Toutefois, nous vous sommes reconnaissants :

Merci à vous, clients-voyageurs, de nous avoir soutenus. En mars, nous avons pris la décision de rapatrier d’urgence les 73 couples et familles qui étaient en voyage avec Monde Authentique. Certains ne comprenaient pas pourquoi, d’autres nous ont reproché d’écourter leurs voyages… jusqu’à leur retour en France, quand ils ont compris à quel point les gouvernements européens prenaient la menace sanitaire au sérieux et combien le confinement était strict.

Nous avons ensuite annulé les voyages de ceux qui étaient sur le départ pour les 3 mois suivants. Par solidarité avec nos partenaires au bout du monde, nous n’avons pas demandé le remboursement des sommes que nous leur avions versées. Je reviendrai sur ce point plus loin dans ce billet.

L’été dernier, quand les voyages étaient à nouveau devenus possibles et que vous étiez nombreux à ne pas envisager de voyager, nous avons pris le temps de vous écouter et avons défendu votre position vis-à-vis de nos partenaires à destination qui ne comprenaient pas pourquoi vous ne vouliez pas honorer vos contrats. Pour certains de nos fournisseurs, ces annulations en masse étaient synonymes de lourdes pertes et de risque de disparition. Nous avons alors tenté de satisfaire toutes les parties en reportant les départs de quelques mois, voire d’une année. Tout ce travail a été fait sans facturation supplémentaire de notre part.

L’automne a été synonyme de retour aux affaires. Notre activité des mois de septembre et octobre a été plus soutenue que celle de l’été et nous pensions voir enfin la lumière au bout du tunnel. Cet espoir a été douché net le 29 octobre à la déclaration du deuxième confinement.

L’envie de voyager ne vous a pas quitté, puisque dès le début du mois de décembre vous nous avez à nouveau sollicités. Nos départs de décembre et janvier ont été soutenus même si le nombre de destinations ouvertes aux Français était limité à la Tanzanie, l’Afrique australe, le Costa Rica, certaines îles de la Caraïbe, la Suède et les territoires de l’Outre-mer.

Vendredi, le couperet est à nouveau tombé : les voyages non-essentiels hors de l’UE sont interdits jusqu’à nouvel ordre. Comme en mars, comme lors des derniers jours d’octobre, résignés, nous avons annulé les voyages que nous avions prévus pour vous pendant les 2 prochains mois.

 

Merci aussi (et paradoxalement) à l’exécutif de nous avoir (à peu près) protégés. L’été dernier, obtenir dans les temps le résultat d’un test PCR (document désormais indispensable au franchissement de la majorité des frontières) était presque mission impossible. Depuis l’automne, grâce à la pression de l’Etat sur les laboratoires, 24 heures sont suffisantes pour l’obtenir.

Merci aussi à l’exécutif d’avoir promulgué l’ordonnance 2020/315 qui a sauvé l’ensemble du secteur de la faillite. Si nous avions dû rembourser immédiatement nos clients-voyageurs, la plupart d’entre nous l’aurions fait pour le premier tiers et nous aurions déposé le bilan. Encore aujourd’hui, Monde Authentique a déposé plus de 200 000 € au titre de voyages annulés chez des transporteurs aériens, des hôtels et des organismes qui accueillent nos clients-voyageurs. Ces sommes leur permettront (nous l’espérons) de survivre en attendant le retour de jours meilleurs.

Merci à l’Etat d’avoir profondément amélioré le dispositif de l’activité partielle dès le mois de mars. Depuis 10 mois, l’Etat prend en charge 84% de la partie non travaillée des salaires des collaborateurs de l’agence (puisqu’en raison de la faiblesse de l’activité, je n’ai rappelé qu’une partie d’entre eux, et jamais à temps complet). Merci d’avoir garanti des prêts aux entreprises (et d’avoir décalé le remboursement de ces prêts d’un an). Merci du bout des lèvres pour le fonds de solidarité que l’Etat a versé à l’agence (10000€ pour octobre et autant pour novembre…). Il semblerait que nous toucherons beaucoup plus pour les mois d’hiver mais les versements se font attendre et je subordonne un remerciement plus franc à des versements plus significatifs.

Merci encore à mes collaborateurs dont les nerfs ont été mis à dure épreuve, mes partenaires en France qui ont su se montrer compréhensifs et solidaires, et mes sous-traitants à l’étranger qui ont, malgré leurs propres difficultés, fait preuve de solidarité pour permettre à Monde Authentique de limiter les frais sur les voyages annulés. Merci en particulier à Air France et Qatar Airways, partenaires aériens indéfectibles.

A part faire, défaire, décaler, refaire, attendre, rassurer, qu’avons-nous réalisé en 2020 ?

  • Nous avons consolidé nos acquis en travaillant sur plusieurs outils nécessaires à notre productivité et notre visibilité. Nous avons en particulier rédigé beaucoup de contenu.
  • Nous avons travaillé sur nos fondamentaux. Nous ne nous sommes pas ré-inventés comme s’en targuent certains de nos confrères adaptes depuis toujours du tourisme de masse qui ont découvert en 2020 que vous aviez envie de nature, d’intimité, de découvertes hors des sentiers battus et d’hébergements de petite capacité. Nous le savions déjà en 2003 lorsque nous avons créé l’agence, nous travaillons sans relâche dans le respect de ces valeurs depuis et nous savons que vous préférerez l’original aux contrefaçons lancées à la hâte par ces confrères.
  • Nous ne nous sommes pas improvisés spécialistes de la France comme d’autres : monter une offre cohérente sur une destination (même proche) ne se fait pas en un jour et nous aimons le travail bien fait.
  • Nous avons communiqué : même si la fréquence de nos publications a été ralentie, nous avons tenté d’être présents sur tous les média : Instagram, ce blog, Facebook, newsletters, et bien sûr au téléphone. Nous sommes aussi intervenus 2 fois au JT de TF1 en mai et en septembre et dans un reportage dans Capital en juin, preuve que Monde Authentique fait désormais partie des acteurs qui comptent dans le secteur du voyage. Nous travaillons en ce moment à notre présence sur d’autres supports média mais nous sommes des pro’ du voyage, pas des technologies qui nous permettront d’être présents sur ces supports, ce qui explique les délais de production…
  • Nous n’avons rien à vous cacher, et surtout pas nos chiffres. Notre chiffre d’affaires était de 8 millions d’euros en 2019, il est tombé à 2,6 millions en 2020, soit moins qu’en 2009 ! Notre objectif est juste de ne pas faire moins en 2021… (on nous a connus plus ambitieux)

Alors à quoi ressemblera Monde Authentique en 2021 ?

  • Notre équipe est en train de se renouveler. Nous avons décidé avec peine de nous séparer de 3 collaborateurs cet été et 9 autres ont décidé de leur propre chef de quitter l’aventure Monde Authentique. Nous regretterons les départs d’Adeline, Antoine, Cyrille, Emmanuel, Estelle, Fabien, Florie, Gilles, Isabelle, Mélanie, Muriel, Stéphane mais je sais que les recrues actuellement en formation (tous professionnels aguerris du voyage) sauront très rapidement trouver leur place aux côtés d’Annette, Christelle, Christine, Edouard, Etienne, Marine, Sandrine, Sophie, Sylvain et moi, les piliers plus motivés que jamais de Monde Authentique et garants de son histoire et de ses valeurs.
  • Nous allons diversifier notre offre puisque nous intégrons des experts de destinations que nous ne programmions pas encore. Nous pourrons très rapidement vous proposer des voyages vers les Açores, l’Egypte, le Groenland, Madagascar, Madère, le Maroc ou le Portugal, destinations que nos dernières recrues connaissent intimement. Elles pallieront les destinations que la nouvelle équipe ne connait pas (ou pas assez bien) et dont nous suspendons la commercialisation.
  • Pour l’instant, nous avons décidé de cesser la commercialisation des départs jusqu’au 30 avril pour les voyages en Europe et jusqu’au 31 mai pour les voyages au long-cours. Bien entendu, dès que les frontières seront à nouveau ouvertes, nous reprendrons sans délai les ventes comme nous l’avions fait en juin et en décembre.
  • Comme nous n’avons pas de boule de cristal et que nous ne savons pas lire dans le marc de café, nous ne nous risquerons pas à un quelconque pronostic sur les ouvertures des frontières ou sur le devenir des formalités sanitaires (on commence à évoquer la possibilité d’un passeport vaccinal). Nous pouvons en revanche vous promettre qu’en 2021, nous serons là, plus solides et forts que jamais : nous pouvons nous y engager grâce au soutien de nos clients-voyageurs, aux mesures d’accompagnement économique de l’Etat aux PME, à la fidélité de nos partenaires et à l’amour que nous portons à notre métier.

L’été dernier, les premiers appels pour des voyages “post-confinement” que nous avons reçus, les premières ventes réalisées, les premiers questionnaires de satisfaction enthousiastes reçus, nous ont montré que notre activité est essentielle, que les voyages sont vitaux et que vous avez besoin de nous pour partir en voyage en toute sérénité.

C’est d’ailleurs avec satisfaction que nous constatons être désormais contactés par une “nouvelle clientèle”, persuadée jusqu’à la crise qu’organiser un voyage était simple et qui se rend finalement compte que l’accompagnement d’un professionnel est rassurant, que les voyagistes ne vendent pas (que) des voyages en groupe ou stéréotypés et que certains agents de voyage (comme nous) ont une forte expertise des réalités des destinations qu’ils proposent aux voyageurs.

Nous ne baisserons pas les bras et organiserons vos prochains voyages avec des transporteurs qui respectent les règles sanitaires, des partenaires efficaces qui sauront vous accueillir à destination, des contrats d’assurance renégociés et étendus à la couverture des risques sanitaires… nous ferons tout ça pour vous, partenaires et clients-voyageurs.

Nous le ferons aussi pour le souvenir de notre collègue Frédérique qui m’a donné sa confiance et son affection pendant 30 ans et m’a efficacement secondé dans l’ombre pendant 12 ans. Permettez-moi de lui dédier ce billet, parce que malgré tout ce qui nous est arrivé cette année, c’est sa maladie puis sa disparition qui ont été pour moi les événements les plus douloureux des douze derniers mois.

Mes vœux de bonne année 2021 peuvent sembler dérisoires tant la situation est incertaine mais je vous souhaite sincèrement qu’elle soit plus belle que celle que nous venons de vivre.