En immersion dans le nord du Chili, hors saison…

Découvrir et redécouvrir les possibilités de voyages et de découvertes sur le terrain est le difficile quotidien des conseillers de ”Monde Authentique”. Parfois, mener de front vie privée, présence à l‘agence et missions au bout du monde impose de la flexibilité ! Comment définir l’obligation de répondre « oui » ou « non » en 24 heures à une proposition de voyage ? Passion du voyage ou goût du travail bien fait ? Mes collègues et moi avons tous ces deux qualités…

Je le savais en arrivant l’an dernier chez Monde Authentique : dans l’exercice de notre métier, savoir se rendre disponible est une qualité nécessaire (indispensable ?). Je savais bien que je ne répondrai jamais « je pars dans 5 minutes » à un client qui viendrait à l’agence à 17h55… mais avant de rejoindre l’équipe, je n’avais pas conscience que j’allais devoir « bousculer » mes clients et leur demander de ne pas trop tergiverser : quand je propose le tarif promotionnel d’une compagnie aérienne (bien souvent valable seulement quelques jours), il faut se décider en 72 heures pour en profiter et pas une minute de plus ! Pas évident à expliquer quand un client me contacte à 6 ou 9 mois de son départ.

Oh oui, je comprends que vous deviez « vous organiser ». Je l’ai appris à mes dépends lorsque la compagnie LATAM et le ministère du tourisme du Chili m’ont proposé un voyage « réponse ferme pour demain 18h ».

Alors… le départ est programmé le lendemain de mon anniversaire que j’avais prévu (depuis plusieurs mois) de fêter à Lyon en famille, mais qu’à cela ne tienne : famille prévenue, billets de TGV annulés, je me suis rendu disponible (en professionnel consciencieux) pour répondre favorablement à une invitation professionnelle.

IMG_2384_m

Objectifs : tester la possibilité de changer à Sao Paolo plutôt qu’à Madrid pour rejoindre Santiago depuis Paris (l’aéroport de Madrid, je le connais tellement bien que je suis capable de vous le dessiner de tête…), retourner en Atacama, à Valparaiso et à Santiago. En une semaine, ce programme est intense, mais on n’est pas là pour des vacances !

Peu importe le rythme, nous savons faire les efforts nécessaires pour être capable dès notre retour à l’agence de répondre à toutes vos attentes et vos exigences. Pour être honnête, nous avions aussi la chance d’être logés dans des établissements au confort remarquable. Support logistique bénéfique et aide propice à la récupération surtout lorsqu’ils sont situés au sein d’un environnement exceptionnel.

Voici en détail le déroulé de cette semaine d’activité professionnelle intense au Chili.

Départ le jeudi 20 juin à destination de Santiago du Chili sur vol TAM via Sao Paulo : CDG 22.20 – Sao Paolo 5.20 puis correspondance à Sao à 7.15 pour un vol LAN et arrivée à 10.40 à Santiago. Confort, services à bord et court temps d’escale sont les atouts indéniables mis en avant par LATAM (vous avez déjà volé avec Iberia vers l’Amérique Latine ? vous comprendrez que je sois conquis…) A ne pas oublier : les tarifs de LATAM entre la France et le Chili sont attractifs et en plus, voyager sur LATAM en transatlantique permet d’obtenir des tarifs 30 à 40% inférieurs sur les vols intérieurs ;

Vendredi 21 juin : arrivée et installation à l’hôtel. Au programme : visite des établissements préférés de Séverine et Frédéric (pour me faire une meilleure idée de ce que je vais proposer à mes clients) et découverte de nouveaux boutiques-hôtels de plus en plus prisés par les voyageurs en attente d’un service plus personnalisé au sein d’une structure de petite taille.

Samedi 22 juin : visite guidée de la ville de Santiago puis des vignobles aux alentours de la capitale. Je n’ai pas découvert grand-chose (je connaissais déjà cette zone) mais réviser ses fondamentaux est indispensable dans notre métier d’autant qu’une capitale mondiale est une ville en permanente évolution.

Dimanche 23 juin : visite guidée de Valparaiso (plus important port d ‘Amérique du Sud, classé Patrimoine Mondial de l’Unesco) avec arrêt en cours de route dans la vallée de Casablanca. Cette zone géographique jouit d’un climat méditerranéen et possède plus de 6 000 hectares de vignobles d’une très grande qualité. Nuit à Valparaiso. Je suis toujours autant charmé par le dédale des petites rues de « Valpo », par les ascenseurs extérieurs et par l’atmosphère « maritime » qui y règne.

Lundi 24 juin : retour à Santiago pour envol à Calama. Après deux heures de vol, prise en charge par les services d’un hôtel 5 étoiles qui propose des formules « tout compris », c’est à dire : transferts privatifs, visite guidée de la Vallée de la Lune lors du coucher de soleil avec collation et apéritif au milieu de ce paysage surréaliste. Avec ce type d’excursion et de petits gestes, on a déjà la réponse à la question : le luxe ne réside-t-il pas dans la valeur des choses simples ? Faut-il encore prendre le temps de se donner les moyens d’organiser son voyage avec ce type d’exigences et c’est bien là le rôle d’un agent de voyages !

IMG_0646_m

Mardi 25 juin : temps consacré à l’inspection de plusieurs hôtels de San Pedro de Atacama. Depuis mon dernier voyage là-bas, les hôtels ont poussé comme des champignons ! J’ai donc pris mon bloc, mon appareil photo pour vérifier le niveau de qualité de l’offre hôtelière de ce petit village devenu l’un des plus importants centres touristiques du Chili. Mes efforts et ma concentratation ont été récompensés lorsqu’en milieu d’après-midi, nous sommes partis vers les lagunes altiplaniques de Miscanti y Miñiques, à environ 4 200 m d’altitude. Profiter d’un tel paysage en plein mois de juin (saison basse à San Pedro) est un luxe. Cela permet d’arriver sur un site « vierge » où l’observation de ce paysage altiplanique et des montagnes aux couleurs uniques se fait loin de la foule, avantage indéniable d’un voyage en hors saison.

Mercredi 26 juin : départ le matin pour une randonnée dans la vallée de Guatin. La marche se fait à travers d’importants canyons creusés par de petites rivières où d’immenses cactus constituent l’unique végétation de ces terres arides. Dans l’après-midi, seconde randonnée en direction de la Vallée de la Mort pour observer cette fois la cordillère de sel et profiter d’un panorama à 360° sur les volcans de la chaine montagneuse andine. Une journée quelque peu physique mais j’ai de l’entrainement chez Monde Authentique : rester assis une heure d’affilée est exceptionnel à l’agence…

IMG_0631_m

Jeudi 27 juin : départ pour une matinée d’excursion au bord du salar d’Atacama pour rejoindre la lagune Cejar où la concentration de sel est si élevée que prendre un bain dans ses eaux est une expérience comparable à celle de la Mer Morte. Dans l’après-midi, départ pour la vallée d’Arcoiris à la découverte des pétroglyphes. Ces inscriptions ou gravures dans la pierre faites à la main nous transportent dans un passé où les voyageurs en caravanes se reposaient et laissaient des messages, que l’archéologie tente aujourd’hui d’interprèter. Ces deux derniers jours consacrés aux excursions nous ont permis de tester l’organisation logistique de nos équipes locales, qui travaillent à vos côtés pour le bon déroulement de votre séjour sur place.

Vendredi 28 juin : après un dernier petit déjeuner, transfert à l’aéroport de Calama pour rejoindre Santiago. Après avoir enregistré nos bagages à Calama, nous n’aurons plus à nous en occuper jusqu’à notre arrivée à Paris. D’ici là, deux vols nous attendent : Santiago 15h25 – Sao 20.25 puis Sao 23.20 – CDG 15.40

Tester, évaluer, apprendre, s’enrichir sont les maîtres mots d’une telle semaine pour ensuite être à même de partir d’une feuille blanche pour élaborer votre programme et vous construire un itinéraire sur mesure, hors des sentiers battus.

Pour en savoir davantage sur nos voyages au Chili, c’est par là

Nos plus belles photos de cette semaine d’immersion, c’est ici

Pour organiser votre voyage au Chili, appelez-nous au 01 53 34 92 78