Temples et traditions de Bali

L’île de Bali tient son statut particulier de sa spécificité religieuse. Alors que l’Indonésie est la nation musulmane la plus peuplée au monde, Bali est une petite enclave quasi exclusivement hindoue. Un hindouisme aux couleurs locales, assez différent de celui que l’on retrouve en Inde. Les Balinais, fiers de leur culture un peu à part, cultivent notamment cette différence à travers la danse. Ubud est le lieu idéal pour découvrir ces performances artistiques, expressions de la culture locale à mille lieux du spectacle folklorique. Autre lieu d’expression culturelle et religieuse : le temple. Ceux de Bali sont d’une extraordinaire beauté, et dégagent une sérénité hors du commun.

Comment découvrir la culture balinaise

Un séjour de quelques nuits dans la petite ville d’Ubud, au centre de l’île, permet de plonger au cœur du sujet. Etonnamment tranquille malgré son statut « d’immanquable », cette perle de l’Asie mérite que l’on s’y attarde plusieurs jours. Outre les hôtels de charme et les restaurants aux saveurs délicates qui jalonnent sa rue principale, la ville abrite plusieurs lieux propices à la découverte de la danse balinaise. Les troupes locales investissent les temples ou les places publiques, et les démonstrations de Kecak, Barong ou Legong s’improvisent çà et là. La grâce des jeunes danseuses n’a d’égale que la dextérité des musiciens qui les accompagnent. Les temples, quant à eux, sont d’une beauté bouleversante. Ils sont le plus souvent de petite taille. On y prie en silence les millions de dieux du panthéon hindouiste. Mais de manière discrète, intime, presque chacun dans son coin. D’ailleurs, la plupart des habitants possèdent un petit temple dans leur jardin. Chaque temple ayant sa spécificité, son ambiance, sa particularité géographique, il est possible de visiter chacun d’eux sans jamais avoir deux fois la même impression.

Comment l’intégrer dans un itinéraire à Bali ?

Bien entendu, Monde Authentique ne conseille pas de visiter tous les temples de Bali en une journée, ni de programmer une dizaine de spectacles de danse balinaise les uns à la suite des autres. Lors d’un séjour suffisamment long (une quinzaine de jours par exemple), il est possible de découvrir les cinq ou six temples principaux de l’île ; ces temples étant répartis assez équitablement sur la surface de l’île, à chaque étape ses temples. De même, deux ou trois spectacles de danse semblent suffisants pour une découverte de cet aspect particulier de la culture insulaire.

Nos clients-voyageurs aiment

  • Le charme tranquille d’Ubud, capitale de la culture balinaise.
  • Le Kecak, qui raconte le Ramayana, l’une des plus belles légendes de l’hindouisme.
  • Le coucher de soleil sur le temple de Tanah Lot.
  • La sérénité du temple d’Ulun Danu, posé sur le Lac Bratan.