Rwanda, rencontre avec les grands singes

Le Rwanda est connu et reconnu pour être LA destination phare pour partir à la rencontre des gorilles des montagnes. Cette population de gorilles avoisine les 800-900 individus aux derniers recensements. Ce sont les tous derniers représentants de cette espèce unique, qui partage plus de 90% de son ADN avec nous, humains.

Aller voir les gorilles des montagnes est une activité totalement incontournable au Rwanda, aussi le gouvernement a-t-il volontairement fixé le prix du « permis gorille » assez haut afin de pouvoir tout mettre en œuvre pour protéger ces doux géants du braconnage qui les a décimés durant de nombreuses décennies auparavant.

L’arrivée au pied du parc des volcans

La journée de trekking pour rencontrer les gorilles débute par une réunion d’information au pied de la chaîne des volcans. Un orchestre de musique locale accueille les visiteurs, qui sont ensuite pris en charge par l’équipe des guides et éco-gardes du parc des volcans.

Il est possible de choisir la durée du trekking, 2h ou 6h, avant d’atteindre la famille de gorilles. Certaines personnes plus âgées préfèrent marcher le moins possible, il suffit d’en faire part aux éco-gardes à l’arrivée sur le site.

Seules quelques familles de gorilles sont dédiées au tourisme. Les autres vivent de façon totalement sauvage sans aucun contact avec les humains. Les groupes visibles par les voyageurs sont éparpillés un peu partout dans le parc des volcans et suivis nuit et jour par les éco-gardes afin de toujours avoir une idée de l’endroit où ils se trouvent. 

Les mesures de sécurité et les consignes

Une fois qu’une famille de gorilles a été attribuée à chaque groupe de visiteurs (8 personnes maximum par groupe), les guides transmettent alors les consignes à suivre à la lettre lors du trekking, ainsi que les règles à respecter en présence des gorilles.

Une heure en tout et pour tout est consacrée à la rencontre avec les gorilles. Une heure unique et magique durant laquelle le temps file à la vitesse de l’éclair, mais qui laisse tout le loisir d’observer ces créatures imposantes et placides.

Le trekking

L’ascension est accessible à tous et se passe de façon plutôt douce. Le rythme de la montée est plutôt lent afin de se ménager et d’arriver au bout du trekking. La végétation est très dense, entre forêt de bambous (dont les gorilles se nourrissent exclusivement) et arbres divers, il est parfois difficile de savoir si les pieds touchent toujours le sol ou bien s’ils marchent dans un arbre ! Mais la canopée confère à cet exercice l’ombre et la protection idéales pour que tout se passe au mieux.

La rencontre avec les gorilles

Lorsque les gorilles sont proches, les gardiens demandent aux visiteurs de patienter un peu afin de pouvoir approcher la famille de primates en éclaireurs. Une fois le feu vert donné, les visiteurs se suivent en file indienne le temps d’arriver devant les gorilles et de leur être « présentés ». Les guides restent en contact permanent avec les gorilles durant toute l’heure de la visite en émettant un bruit guttural identique à celui d’un grattement de gorge : c’est un son que les gorilles émettent entre eux et qui les rassure.

Il est interdit de s’approcher des gorilles mais avec un peu de chance, et si la famille compte quelques jeunes, ces derniers viennent très facilement jouer et taquiner les visiteurs car ils sont très curieux. Les photos sans flash et les films sont autorisés. Pour le reste, le silence et le calme sont de mises pour ne pas déranger les grands singes.

La descente

Après cette heure singulière et inoubliable, le temps vient de redescendre la colline. La descente est évidemment plus facile et plus rapide, mais il faut tout de même faire attention aux endroits où l’on met les pieds car l’excitation et la fatigue peuvent facilement prêter à de petits accidents !

Aspects pratiques

Le prix du permis gorilles au Rwanda est désormais de 1500 US$ par permis et par personne. Il faut s’y prendre le plus possible à l’avance (surtout en haute saison) car seuls 80 permis sont délivrés par jour et pas un de plus. Les places sont donc chères et comptées. Selon les bourses et les budgets certains pourront s’accorder une ou deux visites pour aller voir les gorilles durant leur voyage au Rwanda.

La meilleure période pour participer à ce trekking court de juin à septembre et de décembre à février, c’est à dire en dehors de la saison des pluies. L’ascension est moins facile et les gorilles plus difficiles à observer durant la saison pluvieuse.

A voir aussi au cœur du parc des volcans

Pour les amateurs du film Gorilles dans la brume et de la vie incroyable menée par Dian Fossey qui a inspiré ce film, il est également possible d’aller visiter sa tombe. Dian est enterrée aux côtés de l’un des gorilles qu’elle a très longtemps étudié et qui a, lui aussi, été tué par des braconniers. Ce cimetière se trouve à proximité de la station scientifique où elle vivait, à la jonction des monts Karimbi et Bisoke dont la contraction des noms a servi à baptiser ce lieu de recherches mythique, Karisoke.

Les voyageurs ayant visité cette page ont également consulté :