Le tapis persan



Avec deux millénaires d’histoire, le tapis demeure l’un des éléments pratiques et esthétiques les plus importants de la culture et de l’identité persanes. La finesse de son tissage et la beauté de ses formes vont jusqu’à faire parfois oublier ses origines rustiques.

Le tapis persan, emblème de la culture iranienne

Tissé par les nomades du plateau iranien, il n’était tout d’abord utilisé que pour se protéger contre la rudesse des conditions climatiques. Grâce à ses motifs et aux matières utilisées pour sa fabrication, il est devenu ensuite un instrument d’affirmation esthétique et identitaire pour les Iraniens.

Le tapis n’a jamais été industrialisé massivement, car les menus détails qui le constituent, transmis artisanalement de génération en génération, ont toujours exigé un apprentissage culturel de proximité, quasi familial.

Les tapis persans sont aujourd’hui et depuis longtemps les plus prisés dans le monde. A partir du XIIIème siècle, des images de tapis persans apparaissent dans les tableaux des grands peintres européens comme ceux de Giotto au XIIIème siècle, ainsi que de Rubens et de Van Dyck au XVIIème siècle. Ces tableaux montrent qu’on utilisait en Occident les tapis persans comme objet décoratif tandis qu’en Orient, ils servaient systématiquement à couvrir le sol.

Les très nombreux motifs utilisés ont une charge symbolique très forte : ce peut être des arbres, des fleurs, des animaux divers, des figures géométriques… Ils représentent la puissance et l’autorité, l’éternité, la vie, le destin, l’abondance, l’amour et le bonheur, la naissance et la fertilité. On peut donc considérer que le tapis persan est l’objet le plus lié à la culture et aux traditions iraniennes : plus qu’un élément de décor, c’est en effet un mode de vie qu’il perpétue. Il occupe une grande place dans le quotidien de la population iranienne, qu’elle soit citadine, rurale ou nomade. Les familles iraniennes traditionnelles vivent, dorment, prient et prennent leur repas sur un tapis, bien souvent seul élément mobilier du séjour, exception faite de quelques coussins et de la télévision, que ce soit à la ville ou à la campagne.

 

La minutie nécessaire au travail des tapissiers rend difficile les visites d’ateliers, les allées et venues des voyageurs pouvant déconcentrer les artisans. Si on trouve des tapis persans dans tous les bazars, les plus beaux sont à admirer au Musée du tapis (mouzeh-ye farsh) situé à côté du parc Lâleh à Téhéran. Le Musée a été fondé en 1976 par la dernière impératrice d’Iran, Farah Dibâ Pahlavi et expose une variété de tapis persans en provenance de nombreuses villes du pays dont la majorité appartient à la période safavide mais aussi aux époques qâdjâre et contemporaine.

7 BONNES RAISONS DE VOYAGER AVEC MONDE AUTHENTIQUE

LE SUR-MESURE
Pas d'itinéaire pré-établi : un voyage à vos mesures selon vos envies
L'EXPERTISE
Des créateurs de voyages défricheurs et spécialistes de leurs destinations
L'EXPERIENCE
Des créateurs de voyages seniors à la technicité reconnue pour un voyage sans faute
LA DISPONIBILITE
Nos créateurs de voyages prennent le temps de vous comprendre
LA FLEXIBILITE
Des voyages à géométrie variable.
Un seul impératif : au minimum 6 nuits consécutives
LE GOÛT
Le temps de la découverte : des établissements choisis avec soin
LES GARANTIES
Prix ferme à l'inscription, assurance RC pro, garantie des fonds.
Partez l'esprit libre
Inscrivez vous à notre newsletter