Recueil et sérénité au Ladakh

Du nord-ouest au nord-est, l’Inde est accrochée à la chaîne himalayenne, source de vie qui a joué un rôle très important dans les grandes épopées hindoues. L’Himalaya prend donc une grande place dans le cœur de millions d’Indiens.
Situé sur les hauteurs de l’Himalaya occidental, l’ancien royaume du Ladakh offre quelques-uns des paysages les plus impressionnants du sous-continent, ainsi que de magnifiques monastères. Ce sont d’immenses bâtisses fortifiées, périlleusement perchées sur d’improbables saillies rocheuses, des lieux de prière et de méditation.
A une altitude moyenne de 5 300m, les ladakhis préservent un mode de vie ancestral ouvert sur le monde et de riches traditions vivantes.
Le Ladakh est une terre de contrastes. Le brun et l’ocre de ses terres desséchées, le vert de ses fertiles oasis, le bleu profond de ses lacs, le blanc immaculé des neiges éternelles, créent un incomparable décor pour ses monastères.
Déjà familier avec le bouddhisme tantrique ou novice, les voyageurs y appréhendent les grands principes du bouddhisme, les différentes écoles représentées au Ladakh, les rituels et l’iconographie.
Pour les amoureux de cultures vivantes et de grands espaces vierges, de rencontres humaines riches et denses, Monde Authentique invite à découvrir ces joyaux inestimables, hors des sentiers battus.

Leh

Porte d’entrée et capitale culturelle du Ladakh, Leh est un ancien comptoir commercial sur les routes de la soie. Leh a prospéré grâce au négoce et aux mécénats religieux. A ne pas manquer à Leh : son palais, version miniature du Potala de Lhassa, ses étroites ruelles dans la vieille ville qui évoquent la cité médiévale telle qu’elle était jadis. Autrefois illustre, son bazar est aujourd’hui moins important depuis la fermeture de la frontière chinoise dans les années 1950.
Juste à l’ouest de Leh, le village de Changspa, aux jardins potagers, est propice à la promenade et idéal pour s’acclimater à l’altitude.

Séjourner à Leh permet d’effectuer des visites à la journée pour découvrir les plus importants gompas (monastères) ornés de thangkas (peintures sacrées).
Le gompa de Thiksey surplombe la vallée de l’Indus. Toujours habité par des moines, il est renommé pour sa statue monumentale de Bouddha.
Sur l’autre rive de l’Indus, l’incroyable gompa d’Hémis est le plus grand monastère du Ladakh. Il est renommé pour sa fête religieuse de juin. Son plus précieux trésor est un immense thangka brodé, déployé seulement une fois tous les 12 ans.
A Stok s’érige la demeure la plus récente de la famille royale. La visite de ce palais permet d’admirer de superbes collections de thangkas, des bijoux royaux et de nombreux ornements bouddhiques et occidentaux.
Spituk est le plus ancien monastère du Ladakh, célèbre pour son festival du mois de janvier. Une grande ferveur religieuse y règne.

Au-delà de Leh, quelques étapes retiennent l’attention des voyageurs comme les autres monastères du Ladakh, Lamayuru, Alchi ou Likir, la vallée de la Nubra ou les grands lacs d’altitude.

Parmi les nombreux et magnifiques lacs du Ladakh, Monde Authentique recommande particulièrement le Pangong Tso, situé à 4 250 m d’altitude,  accessible via le col de Chang la à 5 300 m d’altitude. Frontalier avec le Tibet, ses couleurs changent perpétuellement.
Le Tso Moriri, à 4 522 m d’altitude, est lui le plus vaste. De nombreux oiseaux ainsi que d’autres animaux vivent aux alentours. Il est coincé dans un écrin de roches et dominé par des sommets immaculés culminant à plus de 6 500 mètres.
Enfin, le Tso Kar, à 4 530 m d’altitude, est le plus petit des grands lacs du Ladakh. En plus des nombreux oiseaux, on peut aussi y voir les kiangs, les ânes sauvages du Tibet.
L’hébergement sommaire et souvent en camp de toile est compensé par la beauté de la nature absolument féérique.

Comment articuler un itinéraire au Ladakh ?

Le voyage au Ladakh commence par une arrivée à l’aéroport de Delhi. Prévoir ensuite une première journée d’acclimatation à l’altitude à Leh, situé à 3 500 m d’altitude, pour les voyageurs qui auront choisi l’avion pour se rendre rapidement au Ladakh.
Il existe des vols quotidiens directs entre Delhi et Leh. Il est également possible de se rendre à Leh par la route depuis Delhi, éventuellement via Amritsar, la capitale religieuse des sikhs au Pendjab, ou plus directement via Chandigarh, la ville de l’architecte Le Corbusier. Compter un minimum de 3 à 6 jours pour rejoindre Leh par la route depuis Delhi.
Depuis Leh, il est facile de se rendre pour la journée dans d’autres villes ou villages de la région.
Une semaine peut être considérée comme suffisante. Monde Authentique recommande toutefois de consacrer de 10 jours à 2 semaines à la découverte du Ladakh pour s’imprégner à son rythme de ses différentes ambiances et d’inclure la vallée de la Nubra et au moins l’un des grands lacs d’altitude.

Quand voyager au Ladakh ?

La période pour voyager au Ladakh va de mi-mai à mi-octobre. Les itinéraires de trek et de randonnée sont tous praticables pendant cette période. En été, le climat au Ladakh est sec et chaud dans la journée (30° et plus). L’amplitude thermique est toutefois très forte car la température peut descendre en dessous de 0° la nuit, particulièrement en hiver où il peut faire -20°.
Malgré les grands froids de l’hiver en Himalaya, Monde Authentique ne déconseille pas la visite du Ladakh hors saison. C’est une occasion unique de découvrir le Ladakh et admirer les monastères dans la neige. Il est en revanche impossible de s’y rendre autrement qu’en avion, car les routes et les cols sont bloqués par la neige d’octobre à mai.

Info vérité

En raison de l’altitude et du manque d’infrastructures, Monde Authentique recommande d’avoir une bonne condition physique pour envisager un voyage au Ladakh.

Nos clients-voyageurs aiment

  • Les formidables monastères du Ladakh accrochés aux flancs des montagnes.
  • Une balade à pied inoubliable en haute altitude dans l’austère magnificence du Ladakh.
  • Le dépaysement extrême d’un séjour en marge du monde moderne.
  • L’accueil chaleureux et émouvant des populations ladakhies.
  • La beauté époustouflante des paysages grandioses de l’Himalaya.
  • L’ambiance propice à la méditation des gompas de la vallée de l’Indus.