Venise, encore et toujours

Venise est un rêve… Suspendue entre ciel et lagune, Venise incite à la rêverie… Le nez en l’air, scrutant les statues de marbre qui ornent le fronton des palais, les pinacles des églises, admirant les campaniles et les cheminées qui se découpent sur fond d’azur, les yeux grand ouverts devant tant de merveilles, on se perd… et qu’il est doux de se perdre dans Venise !
Et pour ne pas se perdre totalement parmi ces 121 îles reliées par 435 ponts, les clients-voyageurs peuvent compter sur Monde authentique pour s’orienter !

La meilleure façon d’aller à Venise ?

Le train offre une belle approche car après une nuit à bord, on débarque directement dans Venise, sur les quais de Santa Lucia bordant le Grand Canal. Mais ce transport ne convient pas à tout le monde ni à toutes les occasions. Pour un week-end même prolongé, l’avion permet d’optimiser le temps sur place. Ensuite l’idéal est de prendre le bateau (le motoscafo – bateau-taxi privé – ou plus économique, le vaporetto -la navette publique) car approcher Venise par la lagune est ce qu’il y a de plus beau : apercevoir sa silhouette de loin puis, peu à peu, voir la ville se dessiner de plus en plus nettement sur l’horizon, littéralement émerger de l’eau ! Dans le cadre d’un voyage en Italie plus large, il est possible d’arriver à Venise en voiture, mais celle-ci sera totalement inutile dans cette ville 100% piétonne ! Il faudra la garer au grand parking du Tronchetto où passent aussi les vaporetti qui desservent le centre. A noter que ceux-là ne s’arrêtent pas exactement devant l’hôtel réservé (car la grande majorité des canaux ne sont pas praticables par les bateaux publics).

Une fois sur place, les déplacements se font à pied ou en vaporetto. Inutile donc de viser un hébergement dans l’hyper-centre touristique, c’est même au contraire une parfaite occasion de parcourir la ville : c’est en s’éloignant du centre névralgique que l’on apprend à connaître une Venise plus authentique, en empruntant des strade et des ponti que l’on n’a pas forcément prévu de prendre. On découvre alors les quartiers plus calmes de Castello, Dorsoduro, Cannaregio, que les créateurs de voyages de Monde Authentique recommandent car ils sont situés à l’écart de l’agitation et des perches à selfies qui encombrent parfois les axes centraux et commerçants de Rialto et de Saint-Marc.

Seuls quatre ponts enjambent le Grand Canal. Alors, pour vivre Venise comme un vrai Vénitien, il faut opter pour le traghetto et rester debout (en affichant son air le plus naturel !) dans cette longue gondole le temps de passer d’une rive à l’autre du Grand Canal en quelques coups de rame !

Des hébergements avec une âme

Car c’est aussi le charme de l’hébergement qui contribue à rendre un séjour agréable voire inoubliable ! Monde Authentique propose des hôtels sélectionnés pour leur charme, leur beauté, la qualité de leur service : avec un petit jardin, dans un palais historique du XVIème siècle qui a reçu d’illustres hôtes, avec une terrasse surplombant une belle place… ou un choix d’appartements de diverses capacités, tous bien placés pour vivre Venise de l’intérieur : faire ses courses au marché du Rialto, et à la Pescheria (halle aux poissons) est une très bonne occasion de se mêler aux habitants (et de parfaire son italien). Ce contact avec l’habitant si recherché, il est là !

 

Des visites classiques mais aussi insolites

Tant de choses à voir, de musées, d’églises… par où commencer ?

La place Saint-Marc est le centre vers lequel tout converge… ou diverge ! Magnifiquement encadrée par les Procuratie Vecchie (de style Renaissance) et Nuove (d’époque napoléonienne) qui ouvrent ensuite sur la Piazzetta face au palais des Doges, cette place grandiose (la seule à s’appeler piazza, les autres sont des campi) est le théâtre d’un va et vient souvent tranquille de petits vendeurs ambulants, de livreurs poussant toutes sortes de marchandises, pigeons, touristes suivant leur guide, Vénitiennes chic en vison…

A ne pas manquer : une pause devant un chocolat fumant au mythique café Florian (fondé en 1720), dont les banquettes rouges accueillent les masques en période de Carnaval, ou bien en terrasse, sur « la plus belle place du monde » quand la saison s’y prête et que les musiciens entonnent des airs traditionnels sur leurs violons. Mais après avoir visité la Basilique, pur joyau de style vénéto-byzantin et soupiré devant le pont éponyme, Monde Authentique invite à partir à la découverte de Venise, au-delà de Saint-Marc, dans d’autres sestiere (quartiers) : Castello, plutôt populaire, où se trouvent l’Arsenal et l’Eglise des Grecs avec son campanile penché ; Dorsoduro et les Zattere, ces quais qui font face à la Giudecca où siroter un café en terrasse quand ils sont baignés du soleil de l’après-midi est un bonheur rare ; Cannaregio, au Nord de la ville, mal connu, où se trouve la gare mais aussi le très intéressant Ghetto, le Casino dans un magnifique palais Renaissance et la Ca’d’Oro, éblouissant exemple de gothique vénitien, sur le Grand Canal.

On ne peut délaisser les îles de la lagune, Burano et ses maisons aux couleurs vives, Murano où furent installés les fours des verriers pour protéger Venise des incendies, et Torcello au calme champêtre. Voilà pour les plus connues, mais il en est d’autres, comme San Lazzaro degli Armeni, San Michele l’île cimetière, la Giudecca bien sûr, pour l’une des plus belles vues sur le bassin de Saint-Marc…

Monde Authentique offre de préparer pour et avec ses clients-voyageurs la découverte sur mesure d’une autre Venise… et de pousser la curiosité vers l’arrière-pays, qui recèle d’immenses trésors artistiques : villas palladiennes aux fresques délicates, Vicence, Trévise, Padoue, Vérone et tant de villages chargés d’histoire, Asolo, Castelfranco Veneto, ville du peintre Giorgione, Bassano del Grappa…