Nouvelle-Calédonie : nature insolite

Des terres rouges du Grand Sud aux plaines d’élevage de la côte Ouest, des vastes étendues de la pointe Nord à la luxuriance de la côte Est en passant par la chaîne montagneuse, le Caillou est un véritable kaléidoscope. Côté faune, on y rencontre aussi des espèces rares ou endémiques pour le plus grand plaisir des amoureux de la nature.

Parcs nationaux

Les parcs nationaux de Grande Terre abritent le panorama complet de toute la diversité des paysages et la richesse de la biodiversité du Caillou.

Dans le Grand Sud, non loin de la baie de Prony, le Parc de la Rivière Bleue est une réserve naturelle de plus de 9045 hectares qui rassemble un grand nombre d’espèces végétales et animales endémiques, comme le kaori géant, arbre millénaire, et le cagou, emblème de la Nouvelle-Calédonie, un petit oiseau gris avec une houppette qui faute de prédateurs ne sait plus voler. La meilleure façon de rencontrer cette espèce insolite est de se balader au petit matin et d’attendre son chant matinal. Le parc abrite aussi les chutes de la Madeleine, couleur émeraude. Cet écrin de verdure qui se parcoure en voiture, en VTT, à pied ou en kayak est le poumon du Grand Sud.

Plus au nord, du côté de Sarraméa, le Parc des Grandes Fougères offre 40km de sentiers balisés et abrite de nombreuses espèces d’oiseaux endémiques dont le cagou, le notou, la fauvette calédonienne, le pigeon vert

Autres curiosités locales

Le Niaouli : cet arbre aux jolies fleurs blanches, autre symbole du territoire, est à lui seul un formidable remède naturel pour stimuler les défenses naturelles. A Boulouparis, son essence au parfum délicat est distillée et transformée en baumes, liqueurs et miel.

Le cœur de Voh : immortalisé par le photographe Yann Artus Bertrand qui a contribué ainsi à renommée, le cœur de Voh est en réalité une formation végétale naturelle située dans des marécages non loin de Koné. La meilleure façon de découvrir ce phénomène insolite est de le survoler en ULM. Une occasion unique de découvrir un panorama époustouflant : la mangrove, les montagnes jaunes, les dégradés du lagon et son récif, les raies Manta, les tortues, et le Trou Bleu (environ 200m de profondeur).

Rivière de la Ouaième : Emprunter le bac pittoresque pour traverser la rivière du même nom reste une expérience à part. Véritable vestige d’une époque révolue, ce bac est le dernier en activité en Nouvelle Calédonie.

Les roches de lindéralique : En arrivant à Hienghène surgissent ces impressionnantes falaise de calcaire noir pouvant atteindre 60 mètres de haut.