Monténégro, un patrimoine culturel riche et varié

Le Monténégro est riche de nombreuses pépites architecturales, de vieilles villes, de remparts, de monastères très anciens, ou encore de temples orthodoxes. De nombreux musées sont dignes d’un réel intérêt. L’ancienne cité royale du pays est également une étape douce et agréable au cours d’un petit périple à travers le Monténégro. Le pays jouit de la présence de nombreux vignobles, qu’il est possible de découvrir en suivant la route des vins, avec dégustation bien entendu ! Pour accompagner le délicieux vin local, rien de tel que la découverte des nombreux plats typiques du pays très imprégnés de la culture locale.

La baie de Kotor, le seul fjord d’Europe du Sud

Les vieilles villes de Kotor et de Budva sont magnifiques, ourlées de petites ruelles et de vieilles maisons construites en pierre locale, et font le bonheur de ceux qui aiment flâner au gré de leurs envies tout en jouissant de paysages idylliques. La ville de Risan est l’une des plus vieilles villes de la Méditerranée, ancienne capitale de l’empire Illyrien durant le règne de la Reine Teuta (IVème siècle avant JC). A voir également, l’église romane de St. Luke ainsi que la Cathédrale St. Typhon dans la vieille ville de Kotor, et la mosquée Hussein-Pasha à Pljevlja. La vieille ville de Kotor est classée au Patrimoine Mondiale de l’Unesco.

Les monastères

Le monastère d’Ostrog est le sanctuaire le plus visité des Balkans. De nombreux pèlerins du monde entier viennent se recueillir ici, dans cet endroit saint également appelé la petite Lourdes, où selon les légendes locales de nombreux miracles ont déjà eu lieu. Le monastère date du XVIIème siècle et a été construit dans la pierre, à flanc de falaise. La petite route qui mène à l’édifice donne un panorama d’une beauté à couper le souffle : une découverte immanquable au Monténégro. Le monastère de Cetinje, érigé au XVIIIème siècle sur les ruines du monastère de Crnojevic et détruit par les turques en 1692, est considéré comme le centre historique de la spiritualité monténégrine et mérite lui aussi une halte. Le monastère Moraca, l’un des plus vieux du pays, construit en 1252, est situé entre Podgorica et Kolasin, à 300 mètres d’altitude sur les bords de la rivière Moraca. L’église principale abrite certains petits trésors de l’art byzantin.

La cité de Perast

La petite ville baroque de Perast est également l’une des merveilles de la baie de Kotor avec, juste en face, l’île de Saint Georges qui abrite un monastère bénédictin du IXème siècle, et l’île de Gospa od Skpjela (Notre-Dame-Des-Rochers) qui a été construite en empilant des morceaux de roches au-dessus d’un récif submergé.
Perast est un véritable petit oasis de calme et de douceur niché entre Kotor et Herceg Novi, au sud-ouest du pays. Le peintre baroque Tripo Kokolja (1661-1713) compte parmi les figures emblématiques de la petite cité de Perast. Le musée de Perast est situé au cœur du Palace Bujovic, l’un des bâtiments les plus célèbres de l’architecture du XVIIème siècle.

Art et artistes du Monténégro

Le climat très agréable du Monténégro en a également fait une destination de choix pour de nombreux artistes. Ici, au point de rencontre entre la culture occidentale et orientale, sont nés de grands artistes. Vojo Stanic, Marina Abramovic, et le fameux peintre monténégrin Dado Djuric ont contribué à faire connaître le Monténégro à travers le monde de l’art.

La route des vins

Un nom à retenir, le Vranac, un vin rouge monténégrin sec et délicieux, d’un rouge foncé agrémenté de reflets violets : un vin fruité, plein de saveurs, un peu tannique aux arômes des baies de la forêt… La route des vins commence à Ulcinj, la ville la plus au sud du Monténégro, qui bénéficie d’un climat idéal pour le vin, gorgé de soleil et de chaleur. Le festival du vin Wine & Bleak Festival a traditionnellement lieu chaque année en décembre dans la petite ville de Virpazar. Une encyclopédie mondiale du vin écrite par le célèbre sommelier Svetozar Savic dénombre pas moins de 111 vins issus de la famille des vins du Monténégro.

Combien de temps consacrer à un voyage culturel au Monténégro ?

Le mieux est d’intégrer les visites culturelles au cours d’un périple de découverte à travers le pays, car les sites sont éparpillés aux quatre coins du pays. En deux à trois jours il est déjà possible d’avoir un bel aperçu de la culture et de l’architecture du Monténégro.

Quelle est la meilleure période pour découvrir la culture monténégrine ?

La plupart des sites les plus fréquentés, tel que le monastère d’Ostrog par exemple, ne désemplissent pas durant la haute saison estivale. De plus, les températures peuvent être relativement élevées durant l’été (juillet-août). Pour toutes ces raisons il est bien plus agréable de visiter ces sites au début du printemps (avril- mai) ou bien à l’automne (septembre-octobre).