Les parcs nationaux du Costa Rica

Avec 26 parcs nationaux, le Costa Rica voit grand pour préserver la nature de son territoire. Chaque parc est une authentique réserve de surprises. De Tortuguero à Manuel Antonio, chaque pas est une occasion de s’émerveiller et d’observer les animaux. Dans le parc de La Amistad, en quittant les sentiers battus, l’incroyable biodiversité séduit et l’enveloppante forêt des brumes emmène à la découverte du sensationnel écosystème costaricien.

Jungle et beauté des parcs nationaux costariciens

Au nord-est du pays s’étend le parc de Tortuguero, également appelé la petite Amazonie. Un trésor de verdure qui s’explore en barque motorisée, à la rencontre des majestueux échassiers, des basilics qui n’hésitent pas à traverser devant l’embarcation en courant sur l’eau, et des chauve-souris qui attendent patiemment l’obscurité pour partir chasser. Nos créateurs de voyages proposent de jolis lodges au cœur du parc naturel de Tortuguero, au beau milieu des singes hurleurs, des toucans et des iguanes.

Le plus spectaculaire des parcs est l’Arenal, où trône majestueusement l’un des 10 volcans les plus actifs au monde. Il est très facile de s’en approcher au cours d’une randonnée à pied ou à cheval pour profiter de l’exceptionnelle biodiversité de cette terre volcanique. Comme une récompense, des sources d’eau chaude accueillent les clients-voyageurs pour des bains thermaux bienfaiteurs et revigorants.

Tous les 26 parcs sont ouverts à l’exploration : Rincon de la Vieja pour rester bouche bée devant les fumerolles et les volcancitos, les îles Coco pour s’immerger dans un face à face avec les requins baleines, le parc Manuel Antonio pour rencontrer les fascinants paresseux, les flancs de montagnes du parc Chirripo pour observer les féroces harpies et les quetzals, les oiseaux emblématiques du pays… A chaque parc sa part d’exception !

Sur la côte Pacifique et à proximité d’Uvita, le parc national Marino Ballena, première réserve marine au Costa Rica et en Amérique centrale, s’étend sur 15km de plages et offre une côte encore vierge. Il s’agit d’un site privilégié pour l’observation des baleines venues du Nord ou du Sud pour se reproduire dans les eaux chaudes du Pacifique lors de la migration de juillet à octobre ou en janvier et février (bien que moins fréquente). Les dauphins présents en permanence s’observent toute l’année. En surplomb du parc, les attraits principaux sont les montagnes avec cascades et sentiers.

Les recommandations de Monde Authentique

Se rendre à Tortuguero en avion permet de survoler l’immense forêt tropicale de Tortuguero et confère une arrivée bien plus surprenante et exclusive qu’une arrivée classique en groupe depuis San Jose. La différence de prix n’est pas aussi élevée qu’on l’imagine et l’expérience est incomparable. Le retour peut être effectué en bateau par les canaux. Il est également possible de quitter Tortuguero en transport public à travers des canaux moins connus pour un parcours original que Monde Authentique peut spécialement créer sur mesure.

Il est conseillé de partir à la découverte des canaux en kayak, là où les bateaux à moteur ne peuvent se rendre, pour une immersion plus grande et respectueuse de l’environnement.

Les parcs nationaux costaricains hors des sentiers battus

En direction du Nord et avant de se rendre à Arenal, la réserve sylvestre de Cano Negro offre une étape hors des sentiers battus à la frontière du Nicaragua, et constitue une alternative idéale au Parc de Tortuguero plus connu. Cette réserve est l’une des plus grandes zones marécageuses du pays et se caractérise par l’impressionnante variété de sa faune et de sa flore, dont de nombreuses espèces uniques ou en danger d’extinction. La descente en bateau du Río Frío constitue une expérience privilégiée pour la découverte de la vie sauvage, des tortues de rivière, des innombrables caïmans et surtout de plus de 350 espèces d’oiseaux. Monde Authentique recommande de n’y séjourner qu’une nuit car le parc offre peu d’hébergements de qualité pour un séjour plus long.
 
Plus à l’est, le long du Rio San Carlos entre Sarapiqui et Arenal, le parc national de Boca Tapada se trouve au sein d’une superbe région où la nature exubérante est idéale pour l’observation des oiseaux. La forêt tropicale humide, accessible par de petits sentiers, regorge de vie : aras verts (lapa verde), aras rouges (lapa roja), toucans, oropendolas avec leur bec conique et colibris (oiseaux mouches). Quelques caïmans chassent dans les étangs sous l’œil aiguisé des aigrettes. Cette destination est totalement hors des sentiers battus, dans un milieu rural resté authentique et avec la possibilité d’une balade en bateau sur le Río San Juan qui fait office de frontière naturelle avec le Nicaragua. Monde Authentique recommande d’y séjourner deux nuits au minimum, les hébergements y sont de meilleure qualité.
Dans la province du Guanacaste situé au Nord-Ouest du Costa Rica, 3 parcs se distinguent et offrent une alternative au Parc Rincon de la Vieja et aux plages du pacifique. Deux sont localisés sur les pourtours du Golfe de Nicoya (Palo Verde et Barra Honda) constituant une étape avant de rejoindre les plages de Santa Teresa, Samara ou Nosara, et un à l’extrémité nord-ouest tout proche du Nicaragua (Parc Santa Rosa) :
Le parc national de Palo Verde, situé à l’extrémité intérieure du golfe de Nicoya, se caractérise par une végétation plus sèche et il est recommandé pour les amateurs d’ornithologie (aras rouges, grands hoccos). Il se visite facilement le long de sentiers aménagés et peut se combiner avec la visite de Santa Cruz, tout particulièrement en février, lors des fêtes patronales de la ville où les rues sont encombrées d’orchestres de marimbas et où l’on peut assister aux spectacles de rodéos. Le parc Barra Honda situé également à l’entrée du golfe abrite un réseau unique de grottes souterraines. Enfin, le parc Santa Rosa offre à la fois une faune variée dans un environnement de forêt sèche tropicale mais aussi une façade maritime et la possibilité de réaliser de belles plongées dans le secteur de Murcielago.
Peu connus du grand public, ces parcs disposent d’infrastructures encore limitées et peuvent se visiter à la journée ou le temps de quelques nuits.

Combien de temps y consacrer et comment l’intégrer dans un itinéraire ?

Voyager au Costa Rica, c’est prendre son temps pour marier jungle, parc national volcanique, étapes culturelles et balnéaires. Un bon dosage nécessite un voyage itinérant de 7 à 8 nuits. Pour sortir des sentiers battus et partir à la découverte des parcs plus difficiles d’accès, il faut compter une dizaine de jours.

Un séjour de 2 nuits à Tortuguero est le minimum pour avoir un bon aperçu du parc. Il est accessible très facilement au départ de San José.

Le parc du volcan Poas se combine aisément avec le volcan Irazu, en passant par le cœur des plantations de café : de la grandeur des volcans aux petits coatis et minuscules colibris pour une journée pleine de surprises au naturel.

Il est très facile de concilier en 2 ou 3 nuits le parc Manuel Antonio et le parc Marino Ballena, pour partir à la découverte de la vie aquatique du Costa Rica : dauphins, baleines, lamantins et de nombreuses autres espèces seront au rendez-vous ! Les amoureux de la nature peuvent prolonger cet itinéraire sur mesure par une nuit dans un magnifique lodge avec vue imprenable sur l’océan, à deux pas du parc Marino Ballena.

Un voyage au Costa Rica offre de multiples occasions de loger au sein d’une nature luxuriante, sauvage et incroyablement préservée. Nos créateurs de voyages recommandent d’excellents hébergements, tel l’élégant Laguna Lodge à Tortuguero ou encore la Cusinga Lodge, véritable perle de Dominical.