Le Caillou en immersion

La Nouvelle-Calédonie, malgré une superficie contenue, regorge de beautés naturelles et de curiosités culturelles trop souvent survolées par les voyageurs. Pour comprendre la culture de ce formidable bout de terre perdue dans le Pacifique, les créateurs de voyage de Monde Authentique proposent d’aborder une partie du territoire en version privative et accompagnée.

Cette étape guidée emmène les plus curieux sur les routes du Grand Nord calédonien, région souvent méconnue, parfois des calédoniens eux-mêmes. Domaine des grands espaces et peu peuplé, le nord calédonien a su garder tout son charme et son authenticité et leurs habitants réservent aux clients-voyageurs le meilleur accueil.

Nouméa

Capitale de la Nouvelle-Calédonie, Nouméa bordée par l’océan Pacifique accueille de nombreuses plages de rêve mais pas seulement. Elle présente également un visage culturel moins connu des voyageurs. Le Faubourg Blanchot et ses maisons coloniales, le Ouen Toro où les soldats australiens ont établi résidence durant la seconde guerre mondiale, la cathédrale catholique romaine St Joseph, le temple protestant, le kiosque à musique, la fontaine Céleste, etc. autant de lieux qui permettent de comprendre l’histoire de la ville.

Le Far West calédonien

Grandes plaines ponctuées de réservoirs à eau qui rappellent le Texas, nombreux domaines d’élevage bovins, collines recouvertes de niaoulis (plante symbole de l’île aux vertus diverses) s’offrent à perte de vue, tout comme les forêts sèches que l’on ne peut voir que sur la côte ouest. C’est l’occasion de s’immerger au cœur de la culture caldoche, de visiter une ferme agricole, admirer la chevauchée des cow-boys à cheval dirigeant le troupeau vers le stock yard et de partager un déjeuner avec les « broussards« . A Voh, passage incontournable de la région, c’est en haut du mont Katépaïck (700m d’altitude) que se découvre ce phénomène naturel, le cœur de Voh, rendu notamment célèbre par le photographe Yann Arthus Bertrand.

Poingam

Après un arrêt dans l’ancien village de chrome de Thiébaghi, la route s’allonge jusqu’à la pointe nord de Grande Terre et ses paysages de terre aride et lunaire aux teintes orangées et blanches, ses chevaux sauvages en liberté, ses marais salants, ses plages idylliques pour les voyageurs en quête de calme absolu… C’est aussi la possibilité de visiter une distillerie de niaouli où est récoltée cette huile essentielle aux nombreuses vertus.

Hienghene

Changement de décor en passant de la rive d’un creek à des massifs karstiques engloutis par la végétation où les fougères arborescentes filtrent efficacement les rayons du soleil. La traversée de la rivière Ouaième s’effectue avec le dernier bac toujours en service en Nouvelle-Calédonie, pour arriver au village Hienghene, qui fait partie de « l’aire coutumière » Hoot ma waap. Hienghene est le village d’origine de Jean-Marie Tjibaou, leader indépendantiste kanak ayant largement contribué à la signature des accords de Matignon en Juin 1988.

A bord d’un bateau durant 2h de navigation, les paysages offrent une balade spectaculaire entre lagune et rivière avec vue sur les impressionnantes roches calcaires noires de lindéralique pouvant atteindre 60m de hauteur.