Découvrir la Nouvelle-Zélande en camping-car

La Nouvelle-Zélande offre une variété de paysages surprenante, c’est un pays qui semble avoir été créé pour satisfaire les amoureux de la nature et des grands espaces. Pour découvrir à son rythme les paysages de la Nouvelle-Zélande en s’affranchissant du calendrier des étapes réservées en hôtels, il est possible d’opter pour une découverte du pays au volant d’un camping-car.

La Nouvelle-Zélande authentique en camping-car

Un contact privilégié avec la nature, une liberté (presque) totale : la découverte de la Nouvelle Zélande en camping-car est sans aucun doute un excellent moyen de visiter le pays sans contrainte d’horaire ou d’itinéraire. C’est un mode de transport populaire, et le pays se prête très bien à cette pratique puisqu’on y trouve de nombreuses structures d’accueil et des points d’assistance de très bonne qualité.

Cette façon de voyager « au volant » est réservée aux voyageurs aguerris et qui aiment conserver leur autonomie. Les créateurs de voyages de Monde Authentique conseillent sur les meilleurs choix d’itinéraire, et s’occupent de réserver le véhicule et les activités choisis par les clients-voyageurs.

Combien de temps consacrer à une découverte de la Nouvelle-Zélande en camping-car ?

La découverte des incontournables des deux îles principales nécessite de consacrer un minimum de 3 semaines (hors vols internationaux) à son voyage. Ne rester en Nouvelle-Zélande que 15 jours est envisageable, mais il faut alors supprimer quelques étapes et/ou ajouter un ou plusieurs vols intérieurs. Pour un séjour de moins de 2 semaines sur place, il est préférable de se concentrer sur l’une des deux îles.

Quel camping-car choisir ?

Il existe de multiples modèles de camping-cars : de 2 à 6 couchages, avec ou sans sanitaires, premiums (véhicules très récents et plus confortables) ou petits budgets (moins récents, âgés de 3 à 8 ans selon les modèles).

L’espace d’un camping-car est complètement optimisé : un espace salon modulable en espace couchage, une cuisine entièrement équipée (dont table de cuisson à gaz et petit réfrigérateur) qui permet de faire des pauses repas à tout moment, une réserve d’eau, le nécessaire de couchage (linge de lit, couvertures, oreillers), des placards, le chauffage (électrique et également à gaz pour certains modèles, plus performant en hiver), TV (et lecteur DVD selon le modèle), sièges autos et rehausseurs pour les bébés et les jeunes enfants. Certains sont même dotés d’un barbecue extérieur !

Visiter la Nouvelle-Zélande en camping-car, c’est un peu transporter sa petite maison avec soi, sans avoir à défaire les bagages tous les jours.

Le conseil des spécialistes : emporter des sacs souples plutôt que de grandes valises, plus faciles à ranger dans les placards prévus à cet effet.

Il est important de prendre le temps de bien choisir son camping-car : le modèle est en fonction du budget, mais aussi du type de séjour envisagé (pour le camping « sauvage », il faut obligatoirement opter pour un camping-car avec sanitaires).
Nos créateurs de voyages sélectionnent le véhicule le plus adapté et le loueur qui propose le meilleur rapport qualité/prix en fonction des dates de voyage et des besoins spécifiques de nos clients-voyageurs.

Attention, pour un séjour en haute saison (de novembre à mars) il est fortement conseillé de réserver son camping-car au minimum 4-6 mois à l’avance pour s’assurer de la disponibilité des véhicules les plus pertinents pour le type de voyage envisagé !

Où s’arrêter dormir avec un camping-car en Nouvelle Zélande ?

Circuler avec un camping-car en ville n’est pas idéal. A l’arrivée en Nouvelle Zélande, mieux vaut séjourner quelques nuits à l’hôtel et prendre le temps de découvrir la ville à pied. C’est également un bon moyen de se reposer après près de 24h de vol, et de s’adapter en douceur au décalage horaire.

Le camping « sauvage » est toléré selon les régions, pour les camping-cars équipés de sanitaires, et très réglementé. Il s’agit plutôt d’endroits reculés, ce qui implique d’avoir du temps pour sillonner le pays.

Alternative au camping sauvage, les campings appartenant au DOC (Department of Conservation, l’organisme gouvernemental en charge de la protection de la nature et des parcs nationaux) sont rudimentaires mais peu onéreux (parfois gratuits). Ils sont situés en pleine nature, bien souvent dans des endroits magnifiques et atypiques.
Il existe d’autre part une multitude de campings avec services, les Caravan Park, dont les nuitées sont réservables à l’avance. Ils sont plus chers car ils fournissent plus de confort : électricité, douches chaudes, barbecues, cuisines communes. Certains proposent également laverie, superette, aires de jeux… parfois même une piscine.

Info vérité : De décembre à février, il est très fortement conseillé de réserver ses nuits en campings quelques jours à l’avance, voire quelques semaines pour les endroits les plus convoités ! Les vacances d’été néo-zélandaises s’étendent de mi-décembre à fin janvier, et les kiwis sont eux aussi friands de ce mode de transport.
Enfin, pour les camping-cars avec sanitaires, il est possible de passer la nuit dans la propriété de particuliers membres de l’association Native Parks, en payant une adhésion de NZ$75 ; c’est un excellent moyen de rencontrer les « kiwis » (les Néo-Zélandais) et peut-être de partager un moment avec eux.

Prévoir ses activités avant son départ pour la Nouvelle Zélande

La Nouvelle-Zélande offre une large palette d’activités diverses, ludiques ou culturelles : croisière dans des fjords spectaculaires, marche sur les glaciers, kayak de mer le long de magnifiques baies, nage avec les dauphins ou les otaries, croisière en catamaran, observation des baleines, survols en hélicoptère des fjords ou des volcans, découverte de la culture maorie, dégustation de vins locaux… et bien sûr, d’innombrables randonnées au cœur de paysages tous plus beaux les uns que les autres.

Les clefs d’un voyage réussi ? Prévoir à l’avance ses activités pour ainsi profiter au maximum de son voyage, l’esprit tranquille, en évitant toute déconvenue.

Le choix de parcourir le pays en camping-car permet, en partie, de décider de son itinéraire au fil des jours. Pour cela, les créateurs de voyages réservent les activités choisies par les clients-voyageurs avant leur départ, tout en leur permettant d’en modifier les dates sur place en contactant le prestataire quelques jours à l’avance* : c’est une organisation de voyage qui autorise une certaine souplesse.

*Entre décembre et mars, il est vivement conseillé de confirmer vos dates au moins 4-5 jours à l’avance.
*Sous réserve de disponibilités le jour choisi.

Les petits inconvénients du camping-car

Voyager en camping-car présente toutefois quelques inconvénients, auxquels il est important de réfléchir avant de prendre sa décision :

L’autonomie du camping-car reste limitée : pour recharger complètement les batteries, il est nécessaire de choisir au moins tous les 2 ou 3 jours un camping qui permet un accès au réseau électrique. Les emplacements avec électricité sont bien entendu payants.

La consommation de carburant est plus importante en camping-car qu’en voiture.

La traversée en ferry pour le camping-car est plus chère.

De décembre à février, il est très fortement conseillé de réserver ses nuits en campings quelques jours à l’avance, voire quelques semaines pour les endroits les plus convoités ! Les vacances d’été néo-zélandaises s’étendent de mi-décembre à fin janvier, et les kiwis sont eux aussi friands de ce mode de transport.

En Nouvelle-Zélande, les nuits peuvent être fraîches, notamment dans l’île du sud. Pendant l’hiver austral (de juin à août), il est recommandé de louer un camping-car grand modèle, qui offre un espace à vivre intérieur plus grand.